E.N. : Deux tests très attendus





Les supporters du club de Tunisie retrouveront ce soir leur sélection, à l’occasion du match amical contre la Libye. Ce test sera très important pour Roger Lemerre et sa troupe qui en profiteront pour mettre en place les éventuelles stratégies et la formation susceptibles d’être alignées à la CAN. Par ailleurs, cette confrontation est de nature à donner au staff technique une idée assez précise sur le degré de forme des joueurs et leur l’état de santé tels que Adel Chedly qui poursuit une période de rééducation. Lemerre qui ne disposait pas de tout son effectif jusqu’à la fin de la semaine, et qui n’en continue pas moins d’afficher une sérénité et une confiance qui font plaisir à voir, semble encore plus calme avec l’arrivée du reste de la troupe. En effet, alors que le groupe se limitait, en cours de semaine, sur les joueurs locaux Boumnijel, Kasraoui, Ltifi, Merdassi qui furent rejoints par Fadhel, Ghodhbane, Ayari, Bouazizi, Melliti, Saidi, Clayton, Namouchi, Ben Saada, Mnari, leurs camarades Jaïdi, Dos Santos, Hagui, Gmamdia, Jaziri, Trabelsi et Ben Achour ont complété la liste en début de semaine. Cette rencontre contre la Libye suscite, d’ores et déjà, un grand intérêt auprès du public, dont ce sera les grandes retrouvailles avec son équipe avant le deuxième test contre le Ghana prévu dimanche. Cette partie constituera un test grandeur nature, une semaine avant la 1ère rencontre de la Tunisie dans le cadre de la CAN, prévue le 22 contre la Zambie. Elle peut être révélatrice a plus d’un titre, surtout que les joueurs qui seront alignés contre le Ghana pourraient, fort probablement, être ceux qui entameront la CAN. * Confiance et ambitions Nos internationaux sont conscients de par leur statut qu’ils ont acquis, qu’ils sont attendus au tournant et qu’ils seront l’équipe à battre. D’ailleurs, les spécialistes les placent dans la peau de l’un des grands favoris de cette CAN, au même titre que l’Egypte, le Cameroun, la Côte d’Ivoire. Ce constat confère à l’équipe plus de confiance et un surplus d’ambition grâce à un caractère et une personnalité qui n’ont jamais été démentis. En attendant le début de la CAN, on en saura plus sur notre équipe nationale après ces deux tests tant attendus par le public tunisien. Moncef SEDDIK __________________________________ L’œil de l’observateur Mahmoud Bacha : «Tirer le maximum de profits» Pour Mahmoud Bacha, les Tunisiens doivent tirer le maximum de profits de cette opposition avec les Libyens. * Avant d’aller défendre son titre au pays du Nil, la Tunisie recevra ce soir et dimanche prochain la Libye et le Ghana en matches de préparation. Que faudrait-il attendre de ces deux rendez-vous ? - En football, c’est connu, tout match de préparation est utile pour l’entraîneur qui aura l’occasion de voir le degré de compétitivité de ses poulains, de tester quelques formules technico-tactiques et de donner l’occasion à certains éléments nouveaux de s’affirmer au sein du groupe. C’est dire que ces deux matches ne peuvent être que profitables à nos représentants. * La Libye peut-elle constituer ce soir un sparring-partner idéal ? - Le football libyen a beaucoup progressé ces derniers temps et nos voisins ont les moyens ce soir de nous pousser à sortir le grand jeu. Il faut dire aussi qu’avant un grand rendez-vous international, il faut éviter de croiser le fer avec les grosses cylindrées et ce pour plusieurs raisons. * Selon vous, la Tunisie a-t-elle les moyens nécessaires pour rééditer le coup de 2004 et conserver son titre ? - En Egypte, la lutte sera très serrée entre les Pharaons, les Nigérians, les Ivoiriens, les Sénégalais, les Camerounais et les Tunisiens. Et puis les camarades de Jaïdi seront attendus au tournant. Je m’attends donc à une compétition très difficile pour les nôtres. Il faudra chercher d’abord à aller en quarts de finale. Puis, on verra bien car en football rien n’est acquis d’avance quels que soient les atouts dont on dispose. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN __________________________________ Constatation Boumnijel, le vétéran Ali Boumnijel, le gardien de l’Equipe Nationale de football, va entrer dans l’histoire à l’occasion de la CAN 2006 en Egypte et ce, pour la bonne raison qu’il sera le joueur le plus âgé de cette 25ème édition de la Coupe d’Afrique. Il n’y a pas quelqu’un qui va pouvoir lui contester sa performance. Né le 13 avril 1966, (bientôt 40 ans), Sid’Ali disputera en tant que titulaire sa 4ème Coupe d’Afrique. Il a été présent aux rendez-vous de Tunis (94), Burkina Faso (98), Tunis (2004) et sera encore présent en Egypte (2006). Il est le seul parmi tous les acteurs en activité, à avoir été de la partie en 1994 (18ème édition) et il a pu survivre durant douze longues années et aurait pu prétende au record africain s’il n’était pas éclipsé par Chokri El Ouaer durant les éditions de 1996, 2000 et 2002. En tous les cas, avec quatre participations, Ali Boumnijel figure en bonne place, dans la hiérarchie des super-fidèles de la CAN commandés toujours par le légendaire gardien de la Côte d’Ivoire, Alain Gouamène, (sept participations à une phase finale, de 1988 à 2000 sans interruption). N.A


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com