Heykel Mgannem : «Personne ne nous pardonnera un faux pas»





Depuis l’éclipse de Walid Ben Amor et son départ dans le championnat de France où il a entamé son aventure dans l’Hexagone avec Selestat avant de passer cette saison à Nîmes, Heykel M’gannem s’est révélé au grand public dans le rôle difficile de demi-centre, de playmaker. Cependant ceux qui suivent le handball tunisien connaissent déjà très bien ce joueur qui s’est imposé à l’Espérance contribuant de manière décisive dans ses victoires dans les compétitions nationales. Aujourd’hui Heykel Mgannem est devenu incontournable en Equipe Nationale. * Pourquoi as-tu pris la décision à l’intersaison de quitter Selestat pour aller à Nîmes ? - Cela fait quatre saisons que je suis à Selestat. Et je pense que le club a atteint son top. La saison dernière nous avons terminé à la sixième place. J’ai ressenti qu’il ne pouvait plus aller de l’avant. J’ai voulu changer de club pour aller jouer dans un autre plus ambitieux que Selestat. * Tu as été désigné pour la seconde année consécutive comme le meilleur demi-centre du championnat de France? Qu’est ce que cela signifie pour toi? - C’est une consécration qui me fait réellement plaisir. Mais c’est surtout une formidable motivation pour moi à titre personnel mais qui rejaillit incontestablement sur tout le handball tunisien. Mais je dois dire que cela me pousse à travailler davantage et à essayer de me hisser parmi les meilleurs spécialistes à mon poste dans le monde et puis jouer dans un club encore plus grand. C’est un réel encouragement pour moi d’autant plus que je ne fais que récolter le fruit du travail accompli depuis plusieurs années. * Janvier 2005 vous avez disputé les Championnats du monde, janvier 2006 vous allez affronter les Championnats d’Afrique. Quelle est la différence entre ces deux compétitions? - La différence est énorme entre les deux compétitions mais depuis nos résultats dans les Championnats du monde, notre responsabilité a grandi. L’année dernière nous avions joué sans pression aucune. Par contre cette fois-ci personne ne nous pardonnait un faux pas. Notre responsabilité est grande mais je pense que le groupe actuel est capable de s’assurer d’autant plus que tous les joueurs ont envie d’aller jusqu’au bout de cette aventure. * Tu es donc optimiste pour ces Championnats d’Afrique? - Bien sûr que je suis optimiste cependant je dois dire que je demeure sur mes gardes. Sur tes gardes à l’égard de quel(s) adversaire(s)? Bien sûr et comme d’habitude l’Egypte et l’Algérie qui demeurent nos adversaires les plus redoutables. Mais comme on évolue chez nous et devant notre public, j’espère que nous allons reconquérir notre titre de Champion d’Afrique et l’offrir à notre public. Abdellatif


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com