Au risque de crisper les partis sunnites : Les Chiîtes pour un éclatement de l’Irak





Trois GI’s tués à Falloujah Le puissant leader chiîte, Abdel Aziz Hakim, a défendu hier un Irak fédéral, au risque de crisper les partis sunnites qui mènent la Résistance dans le pays où trois GI’s ont été tués ces dernières 48 heures. Le Quotidien-Agences Dans une adresse à l'occasion de l'Aïd al-Adha, dont des extraits ont été diffusés hier par la télévision publique Iraqia, Hakim, chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), a cité des lignes rouges à ne pas franchir pour la conclusion d'alliances pour le prochain gouvernement. Il a souligné notamment "la nécessité de ne pas toucher à certains articles de la Constitution". "La question de la formation de régions autonomes ne peut faire l'objet de marchandages", a-t-il ajouté. La Constitution adoptée par référendum le 15 octobre consacre le caractère fédéral de l'Irak, et le parti de Hakim, d'abord réticent, s'y est rallié et défend actuellement une région autonome dans le centre et le sud du pays. Les sunnites, qui habitent des régions dépourvues de pétrole, sont farouchement opposés au fédéralisme, même s'ils ne remettant pas en cause le statut d'autonomie des trois provinces kurdes du nord du pays. Ils ont obtenu lors de l'élaboration du projet de Constitution la possibilité d'amender le texte, avec comme arrière-pensée de faire barrage à des régions autonomes dans d'autres régions du pays. * Crispation C'est ce qu'a d'ailleurs rappelé l'un de leurs leaders, Adnane al-Doulaïmi, le chef de la liste de la Concorde nationale aux législatives du 15 décembre. "Il y a un article dans la Constitution sur l'amendement et nous sommes déterminés à changer tout article qui risque de conduire à une partition de l'Irak", a-t-il déclaré sur la télévision privée Ash-Sharquia. "Nous sommes d'accord pour donner plus de pouvoirs aux provinces pour renforcer la décentralisation, mais la création de régions autonomes à Bagdad, dans le centre et dans le sud menace l'unité du pays", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Nous le rejetons et nous défendrons l'unité de l'Irak". Hakim a toutefois espéré l'aboutissement des pourparlers pour la formation d'un gouvernement "avec la participation de tous les Irakiens dans les prochaines semaines". * Attaques et contre-attaques Entre-temps, sur le terrain, des Résistants ont déclenché une bombe placée au bord de la route au passage d'une patrouille de l'armée américaine avant-hier soir à Falloujah, tuant trois soldats américains et en blessant un autre, a indiqué un témoin. "Une bombe a explosé dans le district d'al-Dhubat, au passage d'une patrouille américaine, détruisant un Humvee, tuant trois soldats à bord et en blessant un autre", a déclaré un témoin à l'agence chinoise Xinhua sous le couvert de l'anonymat. Plus tôt dans la journée, les forces américaines ont demandé aux soldats irakiens de remplacer la police locale aux points de contrôle dans la ville visant à empêcher la circulation des habitants d'un district à l'autre. Les troupes américaines se préparent apparemment à une action militaire alors que les Résistants ont intensifié les attaques contre les forces américaines et irakiennes. L’armée américaine a indiqué hier s’attendre à une montée de la Résistance en Irak, d’ici la formation d’un nouveau gouvernement qui peut prendre plusieurs semaines. Sur un autre plan, l'armée américaine a annoncé avoir tué six hommes armés et blessé un septième dans des opérations mercredi. Deux hommes tués portaient des ceintures d'explosifs, a indiqué l'armée dans un communiqué, sans préciser le lieu des opérations. L'armée américaine a également fait état de la découverte de sept corps de personnes exécutées par balles et "portant des marques de torture" dans une station d'épuration à Roustoumiyah, à la sortie sud de Bagdad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com