Grippe aviaire : le H5N1 fait encore deux morts





Le Quotidien-Agences Les experts mondiaux de la grippe aviaire réclament des mesures urgentes pour enrayer la propagation du dangereux virus H5N1, qui a fait jeudi deux nouveaux morts et menace désormais l'Europe de l'ouest via la Turquie. Du Luxembourg, de Tokyo, de Kuala Lumpur ou de New York, les spécialistes ont lancé hier des appels à l'action et surtout aux fonds internationaux, nécessaires pour empêcher l'épizootie de grippe aviaire et les cas de transmission du virus de l'animal à l'homme. Ces appels coïncident avec la détection hier du virus H5N1 chez deux personnes décédées, l'une en Turquie, l'autre en Indonésie. Les tests pratiqués après la mort à Van (est de la Turquie) d'une fillette le 6 janvier ont confirmé que le virus était bien à l'origine de son décès. Deux de ses frères et sœurs, habitant à Dogubeyazit, ont été les deux premières victimes du virus en Turquie. Cela porte à 18 (dont 3 morts) le bilan des personnes infectées par le virus en Turquie depuis la fin décembre. Une femme de 29 ans est décédée jeudi dans un hôpital de Jakarta. La jeune femme avait contracté le virus de la grippe du poulet au contact de volailles mortes, selon les résultats de tests locaux. La situation en Turquie (devenue avec trois morts le premier pays touché par la forme humaine de la maladie en dehors de l'Asie) inquiète ses voisins. L'Iran a ainsi décidé hier d'abattre plus de 50.000 volailles dans la région bordant la frontière avec la Turquie. L'Iran n'est pas touché pour l'instant par le virus. Les experts de l'Union européenne ont pour leur part réexaminé hier à Luxembourg l'état de préparation des 25 en cas de pandémie humaine de grippe d'origine aviaire, face à la propagation de la maladie en Turquie.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com