Workshop tuniso-italien de périnatalité : Une unité «Kangourou» à la maternité de la Rabta





Le département de gynécologie et de périnatologie de l’Université de Sapienza de Rome financera la création d’une unité «Kangourou» au centre de maternité et de néonatologie de la Rabta pour traiter le problème de décès de nouveaux-nés par apnée et réduire les délais d’hospitalisation. Tunis — Le Quotidien D’éminents professeurs italiens et tunisiens dans le domaine de la néonatologie s’étaient réunis hier dans le cadre d’un work-shop a consacré aux problèmes de périnatalité. Il s’agit là de la première collaboration tuniso-italienne dans le domaine scientifique et qui coïncide avec la nomination en Tunisie de la nouvelle attachée scientifique à l’ambassade d’Italie, Dr Caterina Verglione. Dr Naïma Khrouf, chef de service de l’unité de néonatologie de l’hôpital «La Rabta» met en exergue la pertinence d’une telle rencontre : «C’est la première rencontre tuniso-italienne du genre et qui va déboucher sur un programme d’échange médical entre les deux institutions à savoir le Centre de maternité et de Néonatologie de la Rabta et le Département de gynécologie et de périnatalogie à l’Université de Sapienza de Rome». C’est une opportunité qui réunit deux partenaires qui disposent d’une part de moyens techniques appréciables et de l’autre côté de pathologies se rapportant à un même centre d’intérêt. Dr. Khrouf explique que la première cause de mortalité maternelle dans les pays développés est engendrée par l’hypertension artérielle, en Tunisie elle constitue la 2ème cause de mortalité maternelle après l’hémorragie. Cette dernière constitue à son tour une cause importante de décès du fœtus et du nouveau-né. Il faut en fait distinguer entre le décès maternel et le décès du nouveau-né. «Le bébé extrait prématurément est exposé ainsi aux complications de prématurité graves (détresse respiratoire, infection etc...), notre centre fait naître chaque année près de 300 bébés qui pèsent moins de 1500 grammes ce qui nécessite de longues prises en charge. Cette réunion clarifie par ailleurs davantage notre prise en charge de la toxicomanie gravidique (hypertension artérielle chez la femme enceinte)». Le professeur Ezmelando V. Cosmi propose la création dans notre centre d’une unité Kangourou. Il s’agit d’une unité qui regroupe les bébés avec leurs mères. Ce qui permet au bébé de pousser dans un environnement adéquat. «L’intérêt de cette unité qui sera prise en charge et financée par le partenaire italien, est de réduire énormément les délais d’hospitalisation du nouveau-né», dit-elle. D’autres projets sont en perspective avec le partenaire italien et se rapportent à l’informatisation du dossier médical et du dépistage du cancer du sein. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com