Turquie-Grippe aviaire : L’aide internationale arrive





L'aide internationale pour combattre la grippe aviaire commence à affluer vers la Turquie, premier pays où le virus H5N1 a fait des morts en dehors de l'Asie du sud-est et de l'est. Le Quotidien-Agences Ankara va recevoir 35 millions de dollars de dons et prêts dans le cadre d'un programme patronné par la Banque Mondiale pour aider les pays affectés à lutter contre la grippe aviaire, a annoncé vendredi le ministre turc de l'Agriculture, Mehdi Eker. Quinze millions de dollars de prêts de la Banque sont complétés par 20 millions de dollars de dons provenant d'un Fonds alimenté par des pays et des organisations internationales, a précisé Eker. Le but du projet est d'améliorer les capacités techniques et les infrastructures du pays pour combattre la maladie, qui a fait trois morts et contaminé 15 personnes en Turquie. La Commission européenne a promis d'allouer aux pays frappés par la grippe aviaire 80 millions d'euros, dont 35 millions pour l'Asie. Le montant dévolu à la Turquie n'a pas été précisé. Ankara peut aussi compter sur une avance de 4 millions d'euros pris sur les fonds d'"élargissement" de 2007, dans le cadre des négociations d'adhésion à l'UE entamées en octobre. Les Etats-Unis ont annoncé de leur côté l'envoi d'une équipe d'experts en Turquie pour y "évaluer la situation" et "appuyer les efforts" internationaux destinés à contenir l'épidémie. Des experts du département d'Etat, des ministères de l'Agriculture et de la Santé ainsi que de l'Agence pour le développement international, "devraient arriver lundi à Ankara", a précisé le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack. Le président français Jacques Chirac a appelé avant-hier soir le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan pour lui faire part de sa "solidarité" et lui proposer l'aide de la France face à l'épidémie de grippe aviaire, selon l'Elysée. Les autorités sanitaires enquêtent par ailleurs sur le décès suspect d'une fillette de deux ans et demi vendredi à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie. Mais selon Eker, l'enfant était traitée depuis longtemps pour une infection pulmonaire et il ne devrait a priori pas s'agir d'un cas de grippe. Le virus mortel H5N1 est apparu fin décembre dans l'extrême-est du pays et s'est rapidement propagé vers l'ouest, jusqu'aux portes de l'Europe, affectant environ un tiers des 81 provinces du pays.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com