Un hélicoptère abattu,en Irak, le troisième en dix jours : L’armée US perd le contrôle des airs





Un hélicoptère américain avec deux soldats à bord a été abattu hier en Irak où les attaques contre la police s’intensifie de plus en plus en attendant la publication des résultats des élections législatives. Le Quotidien-Agences Un groupe islamiste, les Brigades Salah Eddine Al-Ayoubi, a revendiqué hier l'attaque contre un hélicoptère américain qui s'est écrasé dans la matinée au nord de Bagdad, dans un communiqué publié sur son site internet. "Vos frères des Brigades de Salah Eddine al-Ayoubi ont abattu par roquettes un appareil de type Apache dans la région de Michadah à 07H00 aujourd'hui le 16 janvier", affirme le groupe. L'armée américaine a annoncé qu'un de ses hélicoptères s'était écrasé au nord de Bagdad et que le sort de ses deux pilotes restait inconnu pour le moment. C'est le troisième hélicoptère américain qui s'écrase en Irak en dix jours. "Un hélicoptère de la +Task Force Ironside+ s'est écrasé ce matin. Le sort des deux pilotes n'est pas connu pour le moment", a annoncé un porte-parole de l'armée américaine en Irak. "Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du crash, survenu à quelques kilomètres de Bagdad", a-t-il dit, sans préciser le type de l'appareil. Un correspondant de la télévision Al-Arabiya a affirmé avoir vu une roquette toucher l'hélicoptère, qui s'est aussitôt transformé en une boule de feu avant de s'écraser près de Michadah, à 30 km au nord de Bagdad. * Six policiers tués Toujours, sur le terrain, six policiers et un enfant de 12 ans ont été tués et 17 personnes blessées dans une attaque à la voiture piégée dirigée contre la police, hier au nord de Bagdad, selon un bilan de la police et des services hospitaliers. Une source de sécurité locale avait indiqué que l'attaque avait eu lieu à Moqdadiyah, à une centaine de kilomètres au nord de la capitale, et avait fait état de la mort de cinq policiers et d'un enfant. "Il y a eu d'abord une attaque à l'arme automatique contre une patrouille de police et lorsque des renforts sont arrivés sur place, une voiture piégée garée près du lieu de l'attaque a explosé", avait déclaré cette source. Cette attaque a eu lieu quelques heures après la fin d'une opération de l'armée irakienne lancée dans la nuit et qui a permis l'arrestation à Moqdadiyah et sa région de 18 suspects, a indiqué la source. Par ailleurs, quatre civils ont été blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale placée dans un quartier de la ville de Jalawla, à 90 km à l'est de Baaqouba, a indiqué la même source. Par ailleurs, un policier américain a été tué hier matin dans l’explosion d’un engin artisanal contre un convoi dans le centre de Bagdad, a annoncé l’ambassade américaine dans un communiqué. * 227 urnes annulées Sur le plan politique, la Commission électorale indépendante irakienne a annulé les bulletins de 227 urnes, sur 31.500 au total, sans que cela change le résultat global des élections parlementaires du 15 décembre dernier, a annoncé hier un membre de cet organisme. "Il s'agit d'un nombre très réduit de bulletins, ce qui laisse prévoir que cela ne changera pas fondamentalement le résultat du scrutin", a déclaré au cours d'une conférence de presse Abdel Hussein al-Hindaoui. Les résultats de ces élections n'ont pas encore été annoncés, bien que les premières estimations donnent les conservateurs chiîtes gagnants, sans toutefois obtenir la majorité absolue des 275 sièges du Parlement. Hindaoui a indiqué que "toutes les plaintes officielles ont été examinées. Nous ne l'avons pas fait pour faire plaisir à certaines parties politiques", a-t-il dit, dans une allusion aux sunnites qui ont exprimé leur mécontentement face aux résultats. C'est à Bagdad que le plus grand nombre de résultats ont été annulés), devant la province de Diyala (18 urnes, nord-est de Bagdad), Erbil (17, nord), Kirkouk (9, nord), Ninive (6, nord), Anbar (8, ouest), Salaheddine (1, nord) et Bassorah (1, sud).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com