Tunisie -Ghana (2-0) : Belle faculté d’adaptation





Tunisie -Ghana (2-0). Sans aller jusqu’à dire que l’E.N a rassuré ses fans face aux Ghanéens, on estime que la prestation a été dans son ensemble encourageante et que la confiance et la solidarité du groupe de Lemerre sont susceptibles de valoir les meilleures satisfactions. Reste que ce test face aux Black Stars du Ghana a été bien meilleur que celui joué contre la Libye. Rassurant avant l’entrée en lice à la CAN devant la Zambie. En tout cas, joué en pleine phase de préparation à la CAN et juste après une sortie en demi-teinte face à la Libye, ce match a laissé entrevoir, une fois de plus, la faculté d’adaptation d’un ensemble qui a appris à souffrir, à dépasser sans dégâts les passages à vide et à frapper au moment opportun avec un grand réalisme qui frise parfois le cynique. Dimanche soir, face aux Ghanéens menés par Kuffour et Appiah, la partie n’a pas été facile pour les Jaziri, Santos ou Ben Saâda. Il fallait éviter les chocs avec des vis-à-vis robustes et agressifs. Lors du premier quart d’heure, nous avons eu droit à un bel enchaînement Jaziri-Melliti-Mnari qui s’est terminé sur le poteau avant que Jaïdi ne monte au créneau pour voir sa reprise de la tête repoussée sur la ligne. Puis, il y a eu un certain relâchement dû peut-être à un ras-le-bol successif aux interventions musclées des Kuffour, Mensah ou Panteil. Avec des espaces réduits à l’entre-jeu, la tâche des Ghodhbène, Melliti, Ben Saâda et Mnari n’était pas du tout aisée et le match de sombrer dans un anonymat inquiétant avec deux équipes qui hésitent à se lancer carrément en attaque. * Le coup de patte de Melliti Après les citrons, Roger Lemerre remplaça Dos Santos, légèrement blessé, par Letifi et du coup la manœuvre offensive devenait plus aérée. Après un tir de Jaziri sans conséquences, Sofiane Melliti, suite à un crochet, battit d’un tir croisé le gardien ghanéen, ouvrant ainsi le score et apportant animation à un match jusque-là terne. La suite a été plus animée avec les rentrées de Jomaâ, Namouchi et Bouazizi. Entre-temps, Letifi descendu par le gardien Adji obtint un penalty que Ghodhbène transforma en but, donnant plus d’éclat à un succès tunisien ô combien important pour le moral une semaine avant le premier match officiel lors de la CAN 2006. Cela dit, la manœuvre est loin d’être parfaite. Quelques déchets persistent encore dans le jeu et certains éléments n’ont pas encore atteint leur meilleur niveau. Notre espoir est de voir tout le groupe frais physiquement et «dispo» mentalement pour défendre en Egypte crânement le titre continental remporté haut la main il y a deux saisons chez nous. Jamel BELHASSEN ___________________________ Technique Un jeu consistant et convaincant L’Equipe nationale a réalisé un match plein qu’on aimerait voir et revoir à satiété. Ce qui augure d’un bon parcours à la CAN en Egypte. Contre le Ghana, qualifié en Coupe du monde comme la Tunisie, le team national nous a rappelé cette équipe généreuse et conquérante qui a brillé de mille jeux, il y a deux ans. Et si contre la Libye la prestation des nôtres a été fort mitigée, contre le Ghana, l’équipe a été complètement métamorphosée. Face à une équipe qui a, d’ores et déjà, affiché ses prétentions pour la CAN, notre équipe a su élever le rythme et dominer son adversaire, donnant un aperçu de son talent lorsque des 10 minutes initiales et durant toute la 2ème mi-temps, confirmant l’analyse de son entraîneur qui avait déjà affirmé: «L’avenir de la Tunisie sera fonction du jeu qu’elle va développer». Contre le Ghana, le volume de jeu développé par l’Equipe nationale a été à la fois consistant et convaincant. La défense à l’image de son chef de file Ali Boumnijel a été intraitable et a étouffé dans l’œuf toutes les velléités offensives ghanéennes. Hatem Trabelsi et Karim Hagui ont été étincelants de brio, alors que Anis Ayari et à un degré moindre Radhi Jaïdi ont été un ton en dessous, bien que n’ayant pas commis de fautes majeures. Le milieu a rempli convenablement son rôle à l’image de Jawher Mnari, Kaïs Ghodhbane, Chawki Ben Saâda et surtout Sofiène Melliti qui a été l’un des meilleurs joueurs tunisiens sinon le meilleur contribuant largement au succès de son équipe. Melliti a d’ailleurs ouvert le score par un très joli but, donnant le ton à ses camarades qui ont fini le match sur un rythme soutenu, réussissant à alourdir le score. Le duo d’attaque Jaziri - Santos n’a pas été aussi percutant que d’habitude notamment le second qui a été remplacé par Amine Letifi qui a donné plus de mordant à la ligue offensive. L’intégration simultanée de Hamed Namouchi et Issam Jomaâ a fini par donner cette touche technique et créative qui manquait à l’équipe et qui lui a permis de faire la différence. Moncef SEDDIK ___________________________ Yahia supplée Saïdi Victime d’une lésion musculaire, Karim Saïdi a déclaré forfait pour la CAN 2006. Hier matin le staff technique de la sélection a fait appel au sociétaire de l’A.S. Saint Etienne, Alaeddine Yahia pour compter la liste des vingt trois. J.B. ___________________________ Fiche technique Stade: 7 Novembre de Radès Tunisie bat Ghana (2 - 0) Buts: Melliti (60’), Ghodhbène (76’ pen) Arbitre: Wahid Salah (Libye) Public: 12.000 environ * Formations - Tunis: Boumnijel, Trabelsi, Ayari, Hagui, Jaïdi, Mnari (Bouazizi 80’), Ben Saâda (Namoubi 61’), Melliti, Ghodhbène, Jaziri (Jomaâ 62’), Dos Santos (Letifi 46’). - Ghana: Adjei, Pantels, Poc, Kuffour, Mensah, Hamza (Yakubu 44’), Kingstom, Fri (Adman 77’), Appiah, Dramani (Idousaï 43’), Prince (Godwin 70’) * Note du match: 12/20


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com