Roger Lemerre : «Une équipe fière et orgueilleuse»





Contrairement au match contre la Libye, Roger Lemerre a paru très décontracté à l’issue de la confrontation contre le Ghana. «Comme on le voit, chaque match a sa propre vérité. L’équipe du Ghana était un adversaire de taille techniquement et physiquement, mais nous avons su répondre au défi athlétique, ce qui constitue en soi un point important. La force de la Tunisie réside dans son talent et dans ses ressources de solidarité et dans son homogénéité dans le combat. L’équipe ne lâche, en outre, rien même en étant en difficultés. Elle a démontré que lorsqu’elle trouve ses repères, elle est capable de faire des choses merveilleuses, comme en témoigne son début de match durant les 10 premières minutes. N’empêche que nous devons avoir beaucoup plus d’assurance. Nous fournissons énormément d’efforts dans un match et cela peut porter préjudice à l’équipe quand il y a répétition de rencontres assez rapprochées. Je le répète, l’équipe est homogène et cela constitue une des clés qui nous permettra d’avancer durant la CAN». Revenant sur le match contre la Libye, Lemerre avoue: «»A chaque football, devons apporter une réponse. Contre la Libye nous avons failli techniquement et nous n’avons pas pu conforter notre avantage au moment opportun, courant le risque d’être rejoint en fin de rencontre. J’étais en colère à l’issue du match, parce que je craignais que l’équipe ne préserve le résultat jusqu’à la fin. J’ai beaucoup de fierté et d’orgueil et je veux que cette équipe ait le même profil et qu’elle soit elle aussi fière et orgueilleuse». Moncef SEDDIK ____________________________________ Radhi Jaïdi : «Eviter les moments d’égarement» Pour Radhi Jaïdi, la sélection progresse d’une sortie à l’autre. En Egypte, la vigilance est nécessaire car rien n’est garantie face à des équipes imprévisibles. * Quel état des lieux feriez-vous après ces deux matches-tests face à la Libye et le Ghana? La progression est évidente, même si la manœuvre est loin d’être parfaite. L’essentiel pour nous est de continuer sur cette lancée et d’être fin prêts le jour «J». Une CAN est toujours difficile à négocier et pour la réussir il faut être au point à tous les niveaux. Outre les volets technico-tactiques, la concentration et la confiance joueront un rôle important. * Où réside selon vous la principale insuffisance dans le jeu de l’équipe? Nous connaissons au cours du match quelques moments d’égarement et cela pourrait nous coûter cher face à des adversaires de gros calibres. On devrait gagner davantage en vigilance et en concentration.? * Sincèrement, la Tunisie est-elle capable de rééditer l’exploit de 2004? En football, tout est possible. La Tunisie sera l’équipe à battre et notre tâche sera très difficile mais sachez que garder notre titre nous motive énormément et avec les progrès enregistrés ces derniers temps on pourra aller le plus loin possible dans cette joute continentale. * Quels seront les favoris de cette CAN selon vous? Je pense principalement à ceux qui ont été éliminés de la Coupe du Monde. Il s’agit bien sûr du Nigeria, du Cameroun, du Maroc et du Sénégal mais la Tunisie et l’Egypte sont aussi à placer parmi les favoris. Seulement en Afrique, tout se joue sur le terrain. Les surprises sont toujours possibles car les sélections sont souvent imprévisibles. * Quel jugement portez-vous enfin sur les adversaires de la Tunisie du premier tour? La Zambie, l’Afrique du Sud et la Guinée sont des clients très sérieux. Pour l’heure je pense surtout au premier match face à la Zambie car l’entame de la CAN est toujours délicate. Rappelez-vous qu’en 2002 après le (0 - 0) qui a sanctionné notre premier match face à la Zambie, le doute s’est installé et la suite vous la connaissez. Alors méfiance. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com