«Questions à l’échelle de Richter» : Vivre d’Amour et d’eau vive!





Les poèmes de Naïma Achouri sont le genre d’écrits que l’on s’approprie comme si c’était celui qu’on voulait tant écrire. “Questions à l’échelle de Richter” mesure la magnitude des mots qui s’égrènent, cherchant à percer le secret de l’être. Cela coule de source, telle une eau généreuse et insouciante qui s’offre au premier passant. Naïma Achouri écrit dans la pudeur et la douceur des textes qui se posent telle une plume dont le grincement sur le papier n’est autre qu’un pur délice. En exprimant son Amour envers l’être aimé. Naïma Achouri écrit dans la langue arabe: “Ma demeure est dans une contrée qui vogue Avec les oiseaux d’Amour pour toi”, dit-elle. Et d’ajouter dans un autre passage: “Et toi encore Tu es un verre de désir dans ma gorge” Naïma Achouri parle du silence comme d’un lieu où les choses résonnent, où les questions commencent à être formulées et à tomber telle une avalanche. La poétesse se pose des questions sur le monde qui l’entoure, tente d’y trouver des éléments de réponse, en vain. Naïma Achouri ne cherche pas à user d’un style d’écrit élitiste qui ferait de son ouvrage l’apanage d’une minorité. Elle écrit avec un style simple et comme par enchantement les mots qui se tissent, viennent toucher au plus près le lecteur. Elle ne cherche pas non plus à rendre mystique son écrit. Youssef Rzouga qui préface ce livre dit à ce propos: “Naïma Achouri n’est pas le genre de poétesses qui écrivent dans l’artificiel et le sophistiqué. Son écrit sans fard est là pour annoncer avec toute l’audace du monde ce dont elle est magnifiée ou dérangée”. Prenez ce vers en prose pour vous en convaincre: “La fumée des mots brûle Dans la gorge de la tourmente silencieuse” Naïma Achouri décline, par ailleurs, son écrit en trente-neuf poèmes. En petit format, le livre a été édité à compte d’auteur. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com