Elections législatives irakiennes : Les contestataires crient victoire





Les partis politiques irakiens qui avaient dénoncé des fraudes lors des législatives du 15 décembre ont estimé mardi que la Commission électorale leur avait donné raison en annulant un petit nombre de votes. Le Quotidien-Agences «Nous avons montré qu'il y a eu des fraudes, et elles sont en réalité bien supérieures aux 227 cas reconnus par la commission", a déclaré Salim Abdallah, chef du Parti islamique, le principal parti sunnite. La Commission électorale indépendante irakienne a annulé lundi les bulletins de 227 urnes, sur 31.500 au total dans tout le pays, ce qui ne devrait pas changer le résultat global des élections qui ont donné - selon les chiffres préliminaires - un fort avantage aux chiîtes conservateurs. Toutefois, Salim Abdallah a affirmé qu'en dépit des fraudes, son parti "est déterminé à participer au processus politique". "Nous souhaitons avoir un gouvernement d'unité nationale pour sortir l'Irak du chaos", a-t-il dit. Un chef d'un autre parti sunnite influent, Saleh Motlak, qui dirigeait la liste du Front irakien du dialogue national, a également souligné que les protestations de son parti ont permis de montrer "qu'il y a eu des fraudes lors des élections". "Notre conviction est qu'elles ont porté sur beaucoup plus que 227 urnes", a-t-il dit, ajoutant que son parti "n'est pas satisfait des résultats électoraux". Pour le secrétaire général du Parti communiste irakien, Hamid Majid Moussa, l'annonce de la commission "prouve que nous avions raison de protester contre les résultats préliminaires". "Elle montre qu'il y a eu des fraudes et des falsifications lors des élections qui n'ont donc pas été honnêtes". Le PC irakien figurait, lors des élections, sur la liste de l'ancien Premier ministre chiîte laïque Iyad Allaoui, qui a également dénoncé le déroulement du scrutin. Les résultats préliminaires des législatives, connus peu après la clôture du scrutin, ont donné les conservateurs chiites gagnants, sans toutefois obtenir la majorité absolue des 275 sièges du Parlement. La Commission électorale a annoncé pour la fin de la semaine la publication des "résultats définitifs, mais non certifiés" des élections, ce qui donnera le coup d'envoi pour la formation du gouvernement appelé à diriger l'Irak lors des quatre prochaines années, qui devrait cependant demander plusieurs semaines, voire quelques mois. * La Résistance continue Sur le plan de la Résistance, cinq Irakiens, dont trois policiers, ont été tués et 17 blessés hier matin au cours de diverses attaques à Bagdad et dans la région de Kirkouk (nord). Les deux pilotes de l'hélicoptère Apache qui s'est écrasé avant-hier soir au nord de Bagdad sont morts, a annoncé en outre lundi soir l'armée américaine, sans préciser les raisons du crash. Un groupe islamiste, les Brigades Salaheddine al-Ayoubi, a revendiqué l'attaque, dans un communiqué mis en ligne sur un site internet, dont il était difficile de vérifier l'authenticité.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com