Un haut responsable US : Ben Laden est toujours vivant, il prépare une attaque chimique contre l’Occident





Ben Laden serait toujours vivant, a estimé hier un haut responsable américain, qui avertit du danger d’attaques biologiques contre l’Occident. Le Quotidien-Agences Le dirigeant d'Al Qaïda Oussama Ben Laden est toujours vivant, a estimé hier un responsable du Département d'Etat américain, Henry Crumpton, ajoutant qu'il vit probablement toujours dans une zone frontalière du Pakistan visée la semaine dernière par un raid militaire. "Notre hypothèse de travail est qu'Oussama Ben Laden est toujours vivant", a déclaré à la BBC (radio) Henry Crumpton, responsable de la coordination de la politique antiterroriste américaine au Département d'Etat, interrogé sur Oussama Ben Laden et son numéro 2, l'Egyptien Ayman Al-Zawahiri. "Je suis confiant dans le fait que nous allons un jour attraper les dirigeants d'al-Qaïda", a-t-il ajouté. "Mais nous n'avons aucune information des services de renseignement ou aucune preuve indiquant qu'il soit ou tué ou blessé", a-t-il ajouté, au sujet de Ben Laden. Selon lui, les deux hommes se trouveraient bien dans la zone tribale du Pakistan proche de l'Afghanistan visée la semaine dernière par un raid. "Nous pensons qu'ils se trouvent dans cette zone", a-t-il ajouté. Crumpton a jugé positif le silence médiatique de Ben Laden depuis plus d'un an, voulant y voir la preuve que le chef d'Al-Qaïda "est plus occupé à rester vivant qu'à planifier le prochain 11 septembre". * Attaques chimiques Ce dernier a, par ailleurs, estimé que l’emploi d'agents biologiques par des groupes terroristes contre des cibles occidentales présente plus de menaces que des attaques nucléaires. "Nous parlons de groupes comme Al-Qaïda qui combinés à des armes de destruction massive (ADM), peuvent avoir un macro-impact. J'estime que la probabilité que des groupes terroristes utilisent des ADM (contre des cibles occidentales) est très élevée", a précisé Henry Crumpton. "Ce n'est qu'une question de temps. Il n'y a pas que la menace nucléaire qui m'inquiète, je pense que la menace biologique va prendre de l'ampleur", a-t-il ajouté, en estimant que la lutte antiterroriste allait durer des décennies. Crumpton, ancien membre de la CIA, a rappelé qu'après l'intervention américaine contre le régime taliban fin 2001, les forces alliées avaient découvert qu'Al-Qaïda travaillait sur des programmes d'attaques contre l'Occident avec le bacille du charbon. "Ils ont loué les services d'un biologiste très expérimenté dans ce domaine. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils aient abandonné leurs objectifs", a-t-il déclaré, précisant que la crainte que des groupes terroristes puissent acquérir des ADM via des Etats comme l'Iran et la Syrie n'était pas étrangère à l'actuelle détermination américaine face au programme nucléaire iranien.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com