Congrès du PUP : Les exclus, indésirables !





Décidément, le congrès du Parti de l’Unité Populaire (PUP) prévu pour les 10, 11 et 12 mars à Nabeul ne sera pas marqué par un retour au bercail des exclus. Tunis — Le Quotidien Bien que le PUP soit la formation politique d’opposition la plus épargnée par les luttes fratricides, certaines figures marquantes du parti ont été exclues ou acculées à démissionner. Il s’agit, entre autres, de M.M Adnane Belhadj Amor, fils de M. Mohamed Belhadj Amor, ancien secrétaire général et fondateur du parti, Naceur Ben Ameur et Hédi Amrouni, anciens membres du Bureau politique. Le retour de ces exclus ne figure pas parmi les enjeux du 7ème congrès du PUP. «Certains exclus ont quelque part choisi de quitter le parti. Actuellement, le PUP dont le nombre d’adhérents ne cesse d’accroître concentre ses efforts sur l’encadrement des jeunes militants», souligne M. Hichem Hajji, membre du Bureau politique et député du parti. Le congrès du PUP sera marqué en revanche par un débat sérieux sur le processus de transition démocratique, les alliances entre les formations de l’opposition, les lois régissant la vie politique et le refus des alliances avec les courants religieux. Le congrès auquel participeront 700 congressistes connaîtra la présence de nombreux invités de marque dont Nayef Hawatemah, secrétaire général du Front Démocratique de Libération de Palestine, Azmi Bechara, député au Knesset israélien et le député britannique Georges Gallaway. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com