«Histoire générale de la Tunisie» : Un livre repère sur notre histoire





Jamais on aurait pu imaginer qu’une séance de dédicace d’un livre pourrait unir tant d’intellectuels de la trempe de Mohamed Talbi, Hichem Jaïet, Med Ali M’rabet, des directeurs de journaux et de magazines, etc. C’était avant-hier à la librairie Clairefontaine. Le livre en question portant sur une part de nous-mêmes, notre histoire commune, est intitulé «Histoire générale de la Tunisie». Des livres longeaient de tous les côtés la salle de la rencontre. On était certainement bien entouré... des belles lettres, à l’écoute des paroles qui fusent de l’enceinte de la salle si large et si étroite pour recevoir un public venu nombreux assister à l’événement. Mohamed Masmoudi le président de Sud éditions était là pour présenter le livre et par là même s’enorgueillir de la qualité des auteurs dont l’œuvre est éditée par sa maison d’éditions. Mohamed Ghozi, Hanna Mina, Mohamed Messaâdi, etc. Il rappelle, par ailleurs, que le livre «Histoire générale de la Tunisie» a été rédigé dans les années 70 et commandité par l’ancien président Bourguiba. Le livre est paru à l’époque en quatre volumes et en une seule édition qui fut épuisée et non remplacée. C’est là que l’idée lui est venue en 2003 de reprendre ce même contenu en y apportant quelques changements qui devaient compléter l'information. Le premier volume de la nouvelle édition du livre a vu le jour en 2003 et a été titré «L’Antiquité». Le deuxième volume paru en 2005 a pour titre «Le Moyen Age». Mohamed Masmoudi a signalé qu’il engagerait un troisième volume baptisé «L’époque moderne» et finirait, peut-être avec un 4ème volume. Une brève introduction l’a amené, par la suite, à donner la parole aux auteurs présents, à savoir Mohamed Talbi, Hichem Jaïet et Mohamed Ali M’rabet. En sa qualité de visionnaire des choses de la culture et d’intellectuel émérite Mohamed Talbi qui s’édite à l’étranger chez Albin Michel, Lafont et bien d’autres, s’est dit enchanté d’avoir été édité chez Sud Editions qui n’a rien à envier aux maisons d’éditions internationales. «Je ne m’attendais pas à voir le livre des années 70 paraître sous cette forme, avec cette qualité d’écriture», dit-il. Concernant le contenu de l’ouvrage, Mohamed Talbi le qualifie en tant que livre qui passe en revue l’histoire de la Tunisie dans sa période la plus glorieuse. Une Tunisie qui avait pris le relais de l’Antiquité. La Tunisie rayonnait sur le monde entier depuis le périple qui l’a amenée jusqu’à l’Angleterre actuelle». «Mais il n’y avait pas que l’invasion. Il y a le peuple tunisien», poursuit-il. Toujours selon Talbi, un peuple qui a donné Carthage la grande capitale mondiale, qui a donné à la chrétienneté sa 1ère théologie. Saint Augustin, à titre d’exemple, a jeté les bases du Christiannisme, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Les arabes avaient pris le relais. Le monde arabe a créé une civilisation et beaucoup donné à la culture universelle. Ce livre fait par les enfants du pays nous permet de lire notre histoire écrite par nos propres mains et non par les étrangers malintentionnés. Mohamed Talbi ne réfute pas néanmoins la culture française. «L’histoire est faite pour être surmontée, sans être oubliée», souligne-t-il d’une expression qui élève le débat. «Je retiendrais de l’époque coloniale une culture. Les Français ont contribué à faire de moi ce que je suis. J’ai été aussi au Haj. Je suis un musulman convaincu pratiquant et éclairé. L’Islam n’est pas l’intégrisme», conclut-il. Voilà donc l’exemple de livre et de paroles d’auteurs qui aideraient notre jeunesse à prendre contact avec son histoire avec une période glorieuse de l’humanité. Le tout repris dans un prestigieux ouvrage qui fait honneur à ses auteurs. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com