Mnihla : Le prenant pour l’amant de sa femme, il endommage sa voiture…





Les deux protagonistes dans cette affaire ne se connaissent pas. Pourtant, ils se sont trouvés mêlés à un délit relatif à un échange de propos injurieux qui a failli dégénérer. Tunis — Le Quotidien Les faits de cette affaire ont éclaté lorsque les agents de la garde nationale en poste au niveau d’un croisement situé à la sortie de la ville d’El Mnihla ont constaté que deux conducteurs ont garé leurs voitures respectives avant de s’en prendre l’un à l’autre. En se rapprochant, les agents ont pensé qu’il s’agissait d’un accrochage à propos d’un accident de la route. A vrai dire l’incident avait d’autres causes plus graves. C’est qu’en s’arrêtant au niveau d’un feu rouge, le premier conducteur a baissé la vitre de son véhicule avant de lancer des propos à l’encontre du deuxième chauffeur. Touché dans son orgueil, le deuxième conducteur n’a pas hésité à accélérer de cent mètres, il a entamé plusieurs manœuvres dangereuses avant de réussir à contraindre l’autre conducteur à s’arrêter. A cet instant, l’aile droite de la voiture a été entièrement endommagée. Encore faut-il qu’il explique pourquoi il a tenu les propos en question. Dès lors, ce même conducteur a sommé son rival de laisser sa femme tranquille. Au cours de la dispute, le deuxième chauffeur a compris qu’il s’agit d’une erreur. Apparemment on l’avait confondu avec quelqu’un d’autre. Néanmoins il a fallu convaincre le premier chauffeur qu’il se trompait. Son interlocuteur ne connaissait pas sa femme et de toute sa vie, il n’avait été un jour fonctionnaire comme le prétend le premier conducteur lequel dès qu’il a perçu au volant de sa voiture s’est mis à l’insulter pensant au passage que c’était le collègue dont son épouse se plaignait tout le temps. Dans la foulée, les agents de la garde nationale sont intervenus pour séparer les deux hommes avant de prendre part de toute cette histoire. Après avoir vérifié les papiers d’identité du suspect, les auxiliaires de la justice ont pu constater que le plaignant se trompait sur l’identité du véritable collègue de sa femme. Seulement, on lui reproche de faire des accusations à tort mais, également d’avoir endommagé volontairement la voiture d’autrui. Il devrait répondre prochainement des deux délits devant la justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com