Détournement de quatre milliards et demi dans une société : Le gérant écope de quatre ans de prison





Tunis - Le Quotidien Quatre ans de prison ferme, tel est le verdict rendu par le tribunal de grande instance de Tunis à l’encontre d’un gérant d’une importante société de la place, accusé d’avoir détourné une somme estimée à quatre milliards et demi de nos millimes. Les faits de cette affaire ont commencé suite au décès du premier gérant de la société qui a occupé ce poste pendant plus de quarante ans. Lors d’une assemblée générale tenue par les associés, un nouveau gérant a été nommé. Il s’agit de l’accusé dans cette affaire qui a exercé pendant plus de dix ans. Suite, toutefois, à une deuxième assemblée générale, le nouveau gérant a été limogé et ce, après la découverte de plusieurs dépassements et abus commis dans la comptabilité de la société. Un troisième gérant a été, alors, désigné. Celui-ci ne tarda pas à rendre le tablier à cause de la disparition de tous les documents ayant trait à la gérance de l’entreprise. Du coup, les associés ont chargé un expert pour évaluer la situation financière de la société. Dans son rapport, l’expert a relevé plusieurs abus commis par l’accusé. Ces abus ont contribué à rendre des plus difficiles la situation financière de la société. Estimées à plus de quatre milliards et demi de nos millimes, les sommes détournées par l’accusé ont servi à l’achat de biens immobiliers, de voitures et pour financer des dépenses en tout genre au profit de l’accusé qui a rejeté les faits portés à son encontre déclarant n’avoir joui que des privilèges que lui permettent son poste. Seulement, le rapport de l’expert, qui fait état de vente à des prix très réduits de marchandises ainsi que le paiement de factures fictives et surtout l’acquisition de quatre voitures dont une pour sa femme, ne laissait aucun doute que bel et bien, des abus ont été commis. Mieux encore, l’enquête menée par les auxiliaires de la justice a permis de découvrir que l’accusé détenait plusieurs comptes bancaires où il épargnait d’importantes sommes d’argent estimées à plusieurs centaines de millions de dinars. Après quoi, le gérant a été traduit en tribunal de grande instance de Tunis. Interrogé par la cour, l’accusé a, une nouvelle fois, nié les faits déclarant avoir agi selon ce qui le lui permet le statut de la société. Il a déclaré, en outre, qu’il n’était pas présent au moment où on a procédé à l’inventaire de la société. Il est allé jusqu’à accuser les associés de lui avoir interdit l’accès des locaux de la société pour le priver de son droit de se défendre devant l’assemblée générale. Quant aux biens immobiliers, les voitures, et les comptes bancaires assez “gonflés” pour un gérant de société, l’accusé a déclaré avoir hérité une importante fortune de son défunt père. N’empêche que la cour, qui n’était pas trop convaincue par les dires de l’accusé, a décidé de le condamner à quatre ans de prison ferme. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com