Les jeunes sont-ils calculateurs ?





La fin justifie les moyens ... De nombreux facteurs et conditions peuvent mener l’être humain à agir avec ruse et après calcul. Pourtant, la vie serait tellement plus simple si tout un chacun agit spontanément et naturellement. Calculateurs ou spontanés ? A quel rang appartiennent les jeunes ? Tunis - Le Quotidien Une personne dite calculatrice est celle qui se montre habile à combiner des plans. C’est aussi celle qui n’agit pas arbitrairement, qui sait peser le pour et le contre avant de franchir un pas et qui sait faire usage des moyens, même détournés, pour servir ses projets et ses intérêts. Pour atteindre leurs fins, de telles personnes jugent que tous les moyens sont bons. D’autres, en revanche, sont incapables de faire preuve de fausseté. Ils ne peuvent pas dissimuler leurs pensées, leurs intentions véritables et ne peuvent pas tirer profit des autres et des situations. A priori, les jeunes sont censés être les plus innocents et les plus spontanés. Leur jeune âge les prédispose en principe à être authentiques et vrais. Hiba, n’a que 15 ans. La jeune élève dit pourtant qu’elle sait bien où mettre les pieds. Calculatrice? Elle l’est aussi mais sans basculer dans le camp des imposteurs. “Certains me disent que je ne suis pas naturelle que je calcule trop. C’est un genre d’accusation qui me flatte. Par ces temps où l’artifice règne, je ne dois pas marcher à contre-courant, sinon je vais me fatiguer et m’épuiser très vite. Je calcule, je planifie, je réfléchis. Je n’agis jamais spontanément devant des personnes inconnues. Je suis très vigilante et je ne fonctionne qui avec la tête. Je ne fais jamais usage de toutes mes armes et je ne franchis jamais un seul pas si je ne suis pas totalement sûre que cela va servir mes intérêts. Je ne suis pas une profiteuse pour autant et je n’ai jamais pensé à gagner des choses matérielles. Si je réfléchis avant d’agir, c’est pour protéger mes arrières et pouvoir assumer les conséquences de mes choix”, dit-elle. Myriam, 16 ans, en fait de même. Avant de parler, avant d’agir, elle pèse ses mots et prévoit ses actes. “La précipitation et la spontanéité sont de graves défauts à mon sens. Il n’y a plus de personnes qui agissent naturellement. Tout a l’air très compliqué et pour pouvoir se protéger il faut bien agir avec ruse et astuce. Je suis quelque part opportuniste mais je ne suis pas une profiteuse. J’essaye de servir mes intérêts, mais cela ne doit pas se faire aux dépens des autres. J’ai vu que la spontanéité ne mène qu’aux tracas. Nous vivons dans une sorte de jungle, ce sont ceux qui arrivent à réfléchir de manière juste qui peuvent maîtriser les autres. C’est comme ça, c’est à nous de choisir de dominer ou d’être dominé!”, dit-elle. Slim, 17 ans, a une réputation de calculateur. Et pourtant, cela ne le dérange aucunement. Le jeune homme pense que les personnes qui réussissent le mieux sont justement celles qui savent servir leurs intérêts. “Les principes, la transparence et l’altruisme, ce n’est que du charabia ! Plus personnes aujourd’hui n’agit pour les beaux yeux des autres. Chacun calcule et essaye de tirer parti des situations. Si je vais essayer, tout seul, d’agir contre la norme, on va me prendre pour quelqu’un de naïf et tout le monde essayera de me marcher sur les pieds. La fin justifie les moyens. Donc, s’il s’agit de mes intérêts, je suis bien capable de devenir opportuniste, de jouer quelque tours d’hypocrisie et tant pis si je serai considéré comme un faux puisque, en fin de compte, c’est moi qui gagnerai. Si je me montre trop vrai et trop réglo, je serai démasqué et désarmé et on me piétinera ! Je préfère donc aller toujours dans le sens de mes intérêts”, dit-il. Hichem, 16 ans, calcule aussi. “Nul ne peut être naturel de nos jours. La vie est trop compliquée et les êtres qui m’entourent courent après la matière. Celui qui s’entête à défendre les principes et la morale peut se retrouver marginalisé. Lorsque tu te montres fort, lucide, réfléchi et même calculateur, les autres te considèrent bien. Si en revanche, tu te montres transparent et tolérant, tu risques d’être pris au piège. Je ne peux agir sans réfléchir qu’avec les personnes que je connais en profondeur. Des personnes avec qui je ne risque absolument rien. Mais s’agissant de relation assez superficielle, je ne fonctionne qu’avec raison et je fais en sorte de servir mes intérêts, tout comme mes vis-à-vis”, dit-il. Abir CHEMLI-OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com