Percée des Frères musulmans en Egypte





Le Caire-Agences Le fils du président égyptien Hosni Moubarak, Gamal, homme fort du parti au pouvoir, a appelé à une solution "légale" pour empêcher les Frères musulmans de "contourner la loi égyptienne qui interdit les partis politiques religieux", dans un entretien publié hier par un journal. Interdits mais tolérés, les Frères musulmans ont réalisé une percée historique aux dernières législatives (novembre-décembre 2005) en faisant élire sous l'étiquette d'indépendants 88 députés de la confrérie, soit le cinquième des sièges du Parlement. Ce succès a été considéré comme un revers pour le Parti national démocrate (PND, au pouvoir). "La confrérie n'a pas de statut légal et au cours des dernières législatives, il y a eu une tentative (de sa part) pour contourner la loi interdisant les partis religieux et entrer sur la scène politique", a dit Moubarak, dans la quatrième partie d'un entretien-fleuve avec le quotidien gouvernemental Rose Al-Youssef. "Les partis politiques et la société civile doivent trouver une réponse à la question de savoir comment traiter avec ces tentatives" d'investir illégalement la scène politique, a-t-il dit. "Car si nous ne traitons pas d'une manière claire et légale ce phénomène, il continuera à entraver le processus politique" de démocratisation, a ajouté le fils cadet du chef de l'Etat égyptien. Gamal Moubarak a en outre déploré "l'exploitation (par les Frères musulmans) de la religion et des slogans religieux pour obtenir des gains politiques".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com