Tunisie – Afrique du Sud (2-0) : Des signes qui ne trompent pas





L’E.N. a fait l’essentiel, avait-hier à Alexandrie, en obtenant sa qualification au second tour dès le deuxième match, et ce, aux dépens d’une Afrique du Sud dépassée par les événements. *De notre envoyé spécial Kamel ZAIEM Avant de revenir sur le match, amusons-nous à faire cette réflexion. Roger Lemerre est-il heureux ou malheureux de compter sur vingt-trois titulaires potentiels ? C’est, diraient certains, un avantage appréciable car les solutions de rechange sont multiples, alors que d’autres estiment qu’une telle situation pourrait générer des problèmes avec des joueurs remplaçants mécontents d’un tel statut. Là, Lemerre joue sur les deux cordes avec l’adresse d’un chef d’orchestre exceptionnel. Il fait comprendre à tous ses joueurs qu’ils comptent pour lui, et il fait régner une discipline de groupe exemplaire et personne ne se plaint. Avant-hier, il a étonné tout le monde en mettant au repos Jaziri, Ghodhbane, Bouazizi, Clayton et Melliti qui n’ont pas démérité face à la Zambie. Il a pris des risques calculés car il sait bien que leurs remplaçants n’avaient rien à envier aux autres. Il a même modifié sa tactique qui est passée du classique 4-1-3-2 au 4-2-3-1 sans faire du mal à l’équilibre de l’équipe. Namouchi, Ben Saâda, Mnari, Ayari et Ben Achour étaient lancés d’entrée et n’ont pas tardé à s’adapter avec cette tactique. * Satisfactions Malgré un début de match hésitant qui a vu les Bafana-Bafana rater un but tout fait par Mc Carthy, les Tunisiens ont vite pris la mesure de leurs adversaires et la balle a circulé d’une manière fluide qui a beaucoup gêné l’adversaire. Malgré un premier but refusé à Santos, ce dernier est parvenu à ses fins en ouvrant le score d’un joli tir, prouvant à tout le monde qu’il a retrouvé son efficacité et surtout sa confiance encore affectée avant la CAN. C’est là un grand acquis pour le joueur et pour son équipe. De même, Hatem Trabelsi a semblé, lui aussi, rajeunir en retrouvant ses jaillissements sur le flanc droit. En seconde mi-temps, c’est finalement Ben Achour qui a renoué avec les filets après une longue période d’inefficacité avec l’E.N. En somme, la prestation de l’équipe était rassurante avant d’affronter la Guinée dans deux jours et de jouer les quarts de finale le 4 février. Désormais, le doute est chassé et les Tunisiens savent qu’ils peuvent encore une fois compter sur les Aigles de Carthage qui doivent progresser davantage à mesure que la compétition avance. ________________ Fiche technique Stade : Alexandrie Spectateurs : 10.000 environ Arbitre : Evehe Divine (Cameroun) Tunisie - Afrique du Sud 2-0 (M.T 1-0) Buts Tunisie : Dos Santos (33’), Ben Achour (57’) Formations Tunisie : Boumnijel - Hagui, Ayari, Jaïdi, Trabelsi (cap) - Mnari, Chedli, Ben Saâda, Ben Achour (Jemaâ 78’), Dos Santos (Gmamdia 82’), Namouchi. Afrique du Sud : Marlin, Katza (Gaxa 65’), Mere (Mphela 85’), Issa, Mabizela, Vilakizi, Van Heerden, Tshabalala, Nomvethe, McCarthy, Zuma (cap) (Nkosi 73’). Cartons jaunes Tunisie : néant Afrique du Sud : Zuma. _________________________________ Lentement, mais sûrement Comme prévu et seulement après deux matches, la Tunisie s’est hissée en quarts de finale, confirmant son statut de l’un des favoris de la CAN 2006. Les protégés de Roger Lemerre dégagent une telle pression de force tranquille que leurs adversaires ne peuvent s’empêcher d’en être impressionnés. Ces deux premiers matches de la Tunisie gagnés avec assez d’aisance démontrent à tous ceux qui sont présents à cette CAN que l’équipe n’a pas encore donné la pleine mesure de ses énormes capacités. Autant dire qu’on va probablement voir une équipe tunisienne encore plus performante lors des prochaines rencontres qui s’annoncent désormais fort difficiles. Mais l’une des qualités premières de l’équipe de Lemerre est sa faculté d’adaptation à chaque rencontre comme en témoigne le changement du profil de la formation et celui de la tactique préconisée suivant chaque adversaire. Grâce à cette faculté et ces qualités, la Tunisie est en train de se frayer un chemin vers les «hauteurs» lentement, mais sûrement avec l’objectif de jouer chaque rencontre comme si c’était la finale. C’est avec cet esprit que la Tunisie compte préserver son précieux acquis. D’ici là beaucoup d’eau coulera sous les ponts et les nôtres auront le temps de mettre les stratégies et les formations adéquates pour atteindre son but. Moncef SEDDIK _________________________________ Première tunisienne La victoire des Aigles de Carthage face à l’Afrique du Sud est la première en phase finale de la CAN. Les deux précédentes rencontres disputées s’étaient terminées en faveur des Sud-Africains, en 1996 lors de la finale (2/0), et en 2000 en match de classement pour la 3ème place aux tirs au but (2/2 au terme du temps réglementaire).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com