Roger Lemerre : « A la hauteur de notre statut de champion»





Le sélectionneur national était très content après le match d’avant-hier car la qualification est acquise sans attendre le choc contre la Guinée. * De notre envoyé spécial Kamel ZAIEM “Dans ce genre de matches, seule la victoire est belle puisqu’elle nous mène au second tour. Je dois reconnaître que je craignais cette opposition avec l’Afrique du Sud, un adversaire de bon niveau qui nous a surpris en amical à Tunis. Nous avons beaucoup travaillé pour préparer ce match et je suis content de la prestation de mon équipe”. Parlant de cette victoire, Lemerre a paru confiant: “Nous avons été à la hauteur de notre statut de champion en titre et on va plus que jamais défendre notre bien lors de cette CAN”. A propos des nombres changements qu’il a effectués par rapport au premier match, le sélectionneur a été clair: “J’ai pensé à tout, surtout au dernier match contre la Guinée qui pouvait être décisif pour la qualification. J’ai alors décidé de ménager quelques joueurs qui ont besoin de récupérer et je n’ai pas voulu courir de risque pour Jaziri et Bouazizi qui ont eu un carton jaune contre la Zambie”. Quel adversaire Lemerre préfère-t-il pour les quarts de finale? “je n’ai pas de préférence car le Nigeria, le Ghana et le Sénégal demeurent de grandes équipes venues en Egypte pour gagner le titre. Ce qui importe le plus, c’est de travailler sérieusement pour être prêts à battre n’importe quel adversaire. Au second tour, il n’y aura que de bonne équipes et pour aller le plus loin possible, il faudra savoir gagner quelle que soit l’opposition”. Répondant aux questions des journalistes qui voulaient savoir son avis sur les performances des techniciens français, dont trois sont déjà en quarts de finale (Henri Michel, Patrice Neveu et Roger Lemerre), le sélectionneur a expliqué que les pays du Maghreb s’accommodent facilement à l’école française et d’autres pays africains francophones font de même, mais il a tenu à valoriser le travail des techniciens tunisiens qui ont entraîné l’E.N avant son arrivée, indiquant que la réussite est le fruit d’un travail collectif à tous les niveaux.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com