Egypte – Côte d’Ivoire (3 – 1) : Pari réussi des Pharaons





Henri Michel, regrettera-t-il le fait d’avoir laissé au repos son premier atout Drogba? Toujours est -il qu’à l’issue d’un match de haute facture, les Pharaons sont parvenus à cristalliser leur double objectif : se qualifier et éviter le Cameroun en quart de finale. Gonflés à bloc par l’enjeu et transcendés par 75.000 voix vociférantes, les Pharaons débutèrent en trombe et dès la 5’, ils fallirent ouvrir la marque mais aucun des trois attaquants, pourtant seuls devant Tizié n’en profita. La déferlante rouge va finir par soulever les filets adverses et suite à un corner à deux (Hassen et Abdelwahab), Sakka au deuxième poteau prolonge, de la tête, vers le premier poteau et Metaâb, esseulé, marque de la tête (8’). Etrangement absents lors des 20’ initiales, le gardien Hadhri n’ayant touché son premier ballon qu’à la 13’, les Ivoiriens sont littéralement malmenés. Et à la 15’, sur un centrage de Mido, Tizié effectue une sortie hasardeuse, mais Aboutrika rate lamentablement la mire. Ce n’est qu’à partir de la 22’ que le jeu va s’équilibrer et les Eléphants de sortir enfin de leur incroyable léthargie. Et sur un mauvais renvoi, Romasic tire en première intention, la balle effleure la lucarne droite. A la 24’, Mido, blessé, cède sa place au vétéran égyptien Houssem Hassen, 39 ans, l’homme aux 167 sélections. Le dernier quart d’heure verra la retentissante résurrection des Ivoiriens et après une kyrielle d’occasions, au moins quatre, toutes annihilées par un Hadhri des grands jours, les Ivoiriens égalisent le plus méritoirement du monde par Arouna qui pivote et tire puissamment des 20 mètres hors de portée du gardien égyptien. Comme tétanisé par ce but encaissé, les Egyptiens vont clopiner pendant un bon bout de temps. Les Eléphants n’en demandaient pas plus pour gérer à leur guise et le temps et le jeu. Tizié, pour sa part, blessé dans un contact violent avec Houssem Hassen, cède sa place à Barry (60’). Dans la minute qui suivit, ce dernier sera cueilli à froid et avant même de comprendre ce qui lui arrivait, il encaissa un but, œuvre de Aboutrika, consécutivement à une triangulation entre Abdelwahab, Houssem Hassen et l’auteur du but. Cette tournure va donner des ailes aux Pharaons qui reviennent de loin et parviennent à tromper, une nouvelle fois, la vigilance du pauvre suppléant de Tizié, totalement déboussolé. Un premier tir de A. Hassen s’écrase sur la transversale H. Hassen reprend mollement et Motaâb, à l’affût reprend victorieusement (69’). Après ce coup du sort, les hommes de Michel s’emploieront à fond pour revenir au score, mais ils n’y parviendront pas, malgré, plusieurs opportunités des plus sérieuses. Ainsi donc, les Pharaons auront réussi le pari d’accéder aux quarts de finale et surtout de terminer leaders de leur poule. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com