Handball – CAN 2006/ Abécédaire La CAN dans tous ses états!





Les Championnats d’Afrique des Nations ont vécu consacrant la victoire incontestée des camarades de Haykel Mganem. Voici les péripéties de cette compétition de A… à… Z! A: Comme l’Angola qui reste l’équipe féminine africaine la plus compétitive. Elle a réussi à garder son titre continental non sans difficulté devant une équipe tunisienne qui mérite tous les éloges. B: Comme Ben Aziza Sahbi qui a réussi une très bonne CAN. Après une blessure de trois mois et seulement deux matches dans les jambes; le Dunkerquois a réussi à figurer parmi les meilleurs. C: Comme Confédération africaine de handball qui demeure gérée de façon plutôt artisanale et cela malgré la présence de grands gestionnaires à l’image de Rafik Khouaja. mais les mauvais réflexes ont le vie longue. D: Comme Défection de certaines équipes qui ont déclaré forfait après s’être engagées à venir. C’est dommage car de telles attitudes ne peuvent que ralentir la progression du handball africain. E: Comme Egypte qui était venue avec l’intention bien ferme de garder son titre glané chez les hommes lors des championnats d’Afrique 2004. En finale, les hommes de Zoran ont opposé une farouche résistance à notre Sept national mais ils durent s’incliner face à plus forts qu’eux. F: Comme fiasco de l’équipe d’Algérie qui a complètement raté son tournoi. Pourtant, les talents n’y manquent pas, mais le bât blesse certainement au niveau de l’encadrement technique et/ou administratif. G: Comme Grande dame que fut la gardienne de but tunisienne Nour Naïri qui joua la dernière CAN tout en étant enceinte de quelques semaines. Un formidable esprit de sacrifice. H: Comme Hasanefendic qui était très heureux de la victoire obtenue par ses hommes. Hasanefendic le jovial, le sympathique, celui qui a su créer une formidable ambiance au sein de son groupe; est aussi un coach très exigeant. C’est là un gage pour progresser. I: Comme Issam Tej l’impétueux pivot du Sept national. C’est le gladiateur de l’équipe qui ne craint jamais d’aller au charbon. Mais Tej, c’est aussi sûrement l’un des meilleurs à son poste au monde. Il lui reste seulement à éviter certains vilains gestes inutiles. J: Comme Joumhouri et Ben Frej, la paire arbitrale tunisienne qui a représenté le secteur en Tunisie. Malheureusement, elle n’a pas pu aller fort loin dans la mesure où nos équipes représentatives ont brillé de mille feux. K: Comme Khouildi Ines, le grand espoir du hand féminin. Cette fille au gabarit fort intéressant a démontré surtout en demi-finale toute l’étendue de son immense talent. En finale, elle était quelque peu intimidée, outre le fait qu’elle n’a pas été utilisée à bon escient. L: Comme Laxisme de la CAHB qui a attendu l’arrivée du Cameroun et a retardé le match qui devait l’opposer à l’équipe de Tunisie alors qu’il ne présentait aucun intérêt. Cela n’ajoute guère à la crédibilité, de l’institution africaine. M: Comme Mganem Haykel, sacré meilleur joueur du tournoi. Le demi-centre du Sept national et de Nîmes a confirmé ses remarquables progrès, sa formidable vision de jeu, ses passes “aveugles”. C’est le métronome de l’équipe. N: Comme Nakib Mohamed, le dernier rempart égyptien qui fut quasi-infranchissable en finale. Sans lui dans les buts, l’Egypte aurait été submergée et aurait encaissé une très lourde défaite. Ce n’est pas par hasard qu'il fut choisi le meilleur de la CAN. O: Comme Organisation qui fut quasi parfaite. Comme d’habitude, la Tunisie a montré un savoir-faire unique en son genre sur le continent. Tout a bien fonctionné: transport, hébergement, accueil, etc… Tant mieux. P: Comme Public de la finale qui a rempli la salle de Radès. Les supporters de l’équipe nationale l’ont soutenu à bras-le corps et n’ont jamais douté de leurs joueurs. Une ambiance extraordinaire. Q: Comme Qualité du jeu présenté qui ne fut pas toujours au rendez-vous. Ainsi, le fossé se creuse entre le handball de l’Afrique du Nord et celui du reste du continent. Mais c’est l’inverse qui se produit chez les dames où seule la Tunisie existe et résiste. Mais où sont donc les Algériennes, les Marocaines ou les Egyptiennes? R: Comme Retraite annoncée de Dhaker Sboui comme il nous l’a indiqué lui-même à la fin du tournoi. Le pivot de l’Etoile entend partir sur cette note gaie, sur ce trophée reconquis. Mission accomplie pour le brave et intrépide Dhaker. S: Comme la Salle de Radès qui a encore une fois fait le plein et vibré surtout en finale. Cette salle ultra moderne est devenue le véritable temple du sport de salle en Tunisie. T: Comme Touati Jalel, le petit ailier droit de l’Equipe nationale qui semble avoir supplanté Ali Madi dans l’esprit de Hasanefendic. Il reste à l’ailier de l’Espérance de se débarrasser de sa timidité et de montrer plus d’audace et de lucidité pour s’imposer. U: Comme unique match disputé par Mahmoud Gharbi durant la CAN. Et ce fut la finale où le pivot de l’EST a remplacé son ancien coéquipier Tej expulsé. Gharbi a montré qu’il est l’un des meilleurs à son poste, surtout en défense. V: Comme Victoire incontestée de l’équipe nationale qui survole cette compétition, montrant au passage que, si elle continue sur cette voie, elle risque de devenir inaccessible pour ses rivaux du continent y compris l’Egypte. W: Comme Wissem Hmam qui s’est éclaté encore une fois, montrant la voie à ses coéquipiers. Wissem a survolé ces championnats, faisant prévaloir sa puissance, ses tirs imparables, sa force ainsi que son efficacité tant offensive que défensive. X: Comme X équipes qui sont vraiment très loins du niveau minimal requis sur le plan international. Contrairement au football où l’Afrique est bien située, en handball, d’énormes efforts restent à faire… Y: Comme Yapo Christophe, le président de la CAHB qui fut victime d’un accident de la route heureusement sans gravite au début de la compétition. Cependant, Yapo doit revoir sa copie sur la gestion de cette institution. Z: Comme Zoran, le coach de l’Egypte, qui a réussi cet exploit d’énerver tout le monde y compris ses joueurs. Celui qui fut coach national pendant quelques mois a clôturé sa “performance” en refusant de rejoindre la conférence de presse. Une sanction de la CAHB ne serait pas de trop! Abdellatif


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com