Amitié entre filles et garçons : Délicate, profonde mais à tendance dangereuse





Nombre de jeunes choisissent leurs amis auprès du sexe opposé. Certains d’entre-eux trouvent que cette amitié a beaucoup de chance de réussir. D’autres, pensent que la «partie» est perdue d’avance. Qu’en pensent les jeunes ? Quel genre de risque coure-t-on dans ce genre de relation ? Tunis — Le Quotidien Une jeune personne ressent naturellement une attirance pour le sexe opposé. Une sorte de curiosité qui la conduit à découvrir tout un monde différent du sien. Or pour choisir un ami, il faut que l’on voit chez l’autre un alter-ego et une âme sœur. Si un garçon choisit donc une amie, cette dernière est censée répondre à ses critères de sélection et vice-versa. La relation est certes définie dès le départ. Il s’agit d’amitié sans plus. Chacun des deux partenaires se fixe donc des limites à ne pas franchir. Mais, à un jeune âge, l’amitié-amoureuse est très fréquente surtout si l’un ou l’autre a le cœur libre. On cherche un amoureux avec qui on s’entend et qui saura nous aimer et nous comprendre. L’on peut se dire «pourquoi pas cet ami avec qui on s’entend tellement bien !». La relation devient dès lors ambiguë et difficile à gérer et les risques de «dérapage» s’accentuent surtout si l’un ou l’autre est déjà engagé dans une relation amoureuse. Ils se connaissent depuis plus de deux ans. Ils sont de véritables amis, ils se disent absolument tout et s’entendent merveilleusement bien. Les choses étaient très faciles à gérer jusqu’à ce que Olfa, 20 ans, étudiante, se sente subitement jalouse. «C’est un camarade de classe. Nous nous entendons tellement que nous sommes devenus inséparables. Mon ami a une fiancée. Et j’étais toujours là pour l’aider à surmonter ses coups de cœur. Grâce à moi, ils arrivaient toujours à trouver un terrain d’entente. Moi, je suis libre et je n’ai jamais vu cet «ami» en tant qu’un éventuel petit ami. Un jour, il s’est disputé avec sa fiancée. Et comme d’habitude, j’étais là pour le consoler. En une fraction de seconde, nous nous sommes regardés d’une autre manière. Mon cœur a failli cesser de battre ! Il m’a dit : «Pourquoi ma fiancée ne me comprend pas-t-elle aussi bien que toi ?». Depuis, tout a changé, je me sentais subitement jalouse de cette fiancée. Et lui, il a aussi changé de comportement. Cela m’a fait beaucoup souffrir. Je me suis rendue compte que je l’aimais depuis le début sans le savoir et le comble, c’est que c’était réciproque. Notre relation, à présent est devenue très délicate, voire dangereuse et je me demande où est ce que cela va aboutir !», dit-elle. Wafa, 21 ans, pense aussi que l’amitié mixte est une relation à hauts risques. «Personne ne s’engage dans une relation mixte sans avoir pensé ne serait-ce qu’un petit moment aux risques. Toutefois, cette idée nous semble complètement bannie et on fait tout pour ne pas y penser. Mais les risques sont là et nul ne peut rien y faire. Il est tout à fait normal qu’une relation purement amicale implique certaines règles et certains limites. Mais l'amour ne demande jamais la permission. L’on peut se retrouver piégé et sous l’emprise totale de nos sentiments amoureux. Cela dit, s’il ne s’agit pas d’un amour réciproque, il vaut mieux s’abstenir de le révéler, si non on risque de perdre l’estime de notre ami», dit-elle. Kmar, 16 ans, croit aussi qu’une amitié peut basculer dans le camp de l’amour. «Les risques sont très probables lorsque les deux «amis» s’entendent beaucoup et s’apprécient mutuellement sur tous les plans. S’ils sont tous les deux libres, les choses avanceront normalement. Par contre, si l’un ou l’autre ou encore tous les deux s’avèrent être engagés, cela posera un réel problème. Il se peut, qu’ils n’arrivent pas à résister à la tentation et dans ce cas, il y aura des dégâts. Dans tous les cas, il y aura quelqu’un qui va souffrir. Je crois donc qu’il vaut mieux garder ces sentiments amoureux pour soi si l’un ou l’autre est déjà engagé ou encore si l’un ou l’autre ne partage pas les mêmes sentiments d’amour», dit-elle. Aymen, 23 ans, croit qu’une relation amicale ne doit jamais «déborder». «C’est criminel que de regarder une fille autrement si elle est notre amie. Normalement, toute relation est définie bien à l’avance. Si nous sommes amis, c’est que nous avons un engagement moral vis-à-vis de notre partenaire. Ce contrat implique que l’on ne franchisse jamais certaines lignes. Celui qui se met bien cela dans la tête ne court aucun risque dans la mesure où ses sentiments et ses pulsions sont contrôlés d’avance. Certes, l’idée peut effleurer l’esprit, mais c’est à nous de la chasser et de respecter notre engagement moral», dit-il. Farouk, 20 ans, étudiant, considère ses amies filles comme des... mecs. Le jeune homme tient à ce que son comportement soit irréprochable. «Une amitié mixte est très possible et elle peut réussir et perdurer si et seulement si les deux concernés respectent leur engagement amical. Je sais par ailleurs que des sentiments amoureux peuvent naître et échappent au contrôle de la personne, mais nous sommes redevables de les assoupir. Nous devons aussi veiller à ne pas montrer notre jalousie si la partenaire s’est trouvé un amoureux, sinon cela va être très égoïste de notre part que de nous permettre de nous épanouir en amour et de ne pas le souhaiter pour notre amie», dit-il. Mohamed, 20 ans, est très raisonnable. Le jeune homme peut toujours faire la part des choses. «C’est une trahison que d’être amoureux d’une réelle amie ! A mon sens, tout se joue dès le début si l’on est préparé d’avance à considérer cette fille comme un vrai «pote», il est impossible que l’on regarde autrement, à moins que l’on soit de vrais machos», dit-il. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com