«Les civilisations et les cultures humaines du dialogue à l’alliance» : Rétablir les ponts de la concorde





Des penseurs, des universitaires, des chercheurs, des gens de la religion et des représentants de plusieurs organisations humanitaires de par le monde, se sont réunis à Tunis, pour identifier et débattre des origines du mal. Et proposer des remèdes. Les travaux du colloque international sur «Les civilisations et les cultures humaines : du dialogue à l’alliance», inaugurés lundi au palais de Carthage par le Président Zine El Abidine Ben Ali, qui a prononcé à cette occasion un discours, s’achèvent aujourd’hui au terme d’un marathon d’interventions et de débats entre les participants venus des quatre coins du monde, représentant une grande diversité de peuples, de cultures et de religions. Le dialogue des cultures, on le sait, n’a pas commencé aujourd’hui. En fait, depuis l’antiquité, ce dialogue ne s’est jamais interrompu. On pourrait même dire que malgré leurs diversités apparentes, ces peuples, ces cultures et ces religions ne font finalement qu’un. Par-delà ses divergences qui sont souvent la traduction de conflits d’intérêts, l’humanité est unie par une communauté de destin. Elle est unie aussi, au terme de plusieurs conflits mondiaux plus dévastateurs les uns que les autres, par un même attachement à la paix et à la prospérité partagée. Elle est unie enfin par les mêmes principes fondateurs de toutes civilisations : l’égalité, la justice, le dialogue. Sans escamoter les problèmes qui «rongent aujourd’hui la paix mondiale, notamment les conflits larvés, les inégalités économiques et le terrorisme qui naît de la conjugaison de ces défaillances, les participants au colloque ont tous souligné la nécessité de consolider l’entente entre les peuples et la concorde entre les religions qui défendent les mêmes principes divers. Ils ont cherché aussi après une identification des causes de conflits à proposer des pistes de réflexion pour instaurer de nouvelles solidarités, des échanges, des partages, bref une alliance civilisationnelle contre la guerre, le terrorisme, l’injustice, le racisme et tous les maux qui corrodent la civilisation humaine actuellement, une alliance pour le dialogue, la paix et la justice. Bien sûr, beaucoup de ce qui a été dit depuis avant-hier dégage une impression de déjà dit. Cela ne minimise en rien l’intérêt de cette rencontre. Et pour cause : s’agissant de l’avenir de l’humanité, les appels au dialogue, sur un fond d’échange égalitaire et équilibré, doivent être réitérés autant qu’il est nécessaire pour qu’ils soient enfin entendus. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com