Israël interdit le vote à Al-Qods-Est : Les législatives palestiniennes sur la tangente





Israël a interdit hier toute opération de vote à Al-Qods-Est, au risque de susciter une crise avec l’Autorité palestinienne.Cette dernière a annoncé qu’elle annulerait les législatives du 25 janvier en cas de toute entrave de la part d’Israël. Le Quotidien-Agences «Nous ne permettrons pas qu'il y ait des bureaux de vote avec des urnes à Jérusalem, en vue des législatives palestiniennes", a déclaré un haut responsable de la présidence du Conseil. Il a ainsi exclu que les Palestiniens de la Ville sainte aillent voter dans les bureaux de poste, comme ce fut le cas aux législatives de 1996 et à la présidentielle en janvier dernier. "Nous sommes d'autant plus déterminés à empêcher toute atteinte à notre souveraineté sur Jérusalem, notre capitale, que le Hamas participera à cette consultation" du 25 janvier, a-t-il insisté. Les Palestiniens considèrent la partie orientale d’Al-Qods, où vivent 200.000 d'entre eux, comme la capitale de leur futur Etat. "Empêcher la tenue des élections à Al-Qods signifie l'arrêt des élections partout. Nous ne pouvons pas organiser ces élections sans Al-Qods, a réagi dans une déclaration le vice-Premier ministre palestinien, Nabil Chaath. "Ceux qui veulent promouvoir la démocratie doivent faire revenir Israël sur sa décision grave et illégale", a-t-il ajouté. La décision israélienne survient alors que le parti au pouvoir de l'Autorité palestinienne, le Fatah du leader Mahmoud Abbas, est divisé et que le Hamas qui vient d'emporter haut la main des municipales dans les grandes villes de Cisjordanie, a le vent en poupe. Abbas est en outre confronté à l'anarchie dans les territoires sous son contrôle. Mercredi, deux enseignants étrangers, un Néerlandais et un Australien, ont été enlevés par des inconnus dans la Bande de Gaza, après une longue série d'incidents similaires. Ils ont été ensuite libérés. Chaath a condamné ce rapt comme "un crime odieux" et affirmé que les service de sécurité avaient reçu des ordres stricts de faire libérer les deux otages et arrêter les ravisseurs. "L'Autorité palestinienne ne fonctionne pas dans la Bande de Gaza. Ses services de sécurité n'obéissent pas à Abou Mazen (M. Abbas) et nous devons nous préparer à une reprise du terrorisme du Hamas" à l'approche des législatives palestiniennes, a mis en garde le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz. Selon les médias israéliens, Mofaz a tenu ces propos lors de consultations mardi avec le général Yoav Galant, commandant de la région militaire sud, le général Aviv Kochavi, commandant du secteur de Gaza, et Youval Diskin, chef du Shin Beth (sécurité intérieure). ___________________________ Un chef militaire du Hamas tué Jénine-Agences Un chef de la branche militaire du Hamas a été tué, hier, par l'armée israélienne lors d'une incursion à Jénine dans le nord de la Cisjordanie, ont indiqué des sources médicales. Zayed Moussa, 28 ans, qui s'était retranché dans une maison a été tué lors d'un accrochage avec des soldats israéliens participant à l'incursion. L'armée israélienne a confirmé qu'un homme armé palestinien a été tué par les tirs des soldats, affirmant qu'un pistolet et deux chargeurs avait été trouvés sur le corps. Selon des sources militaires, Moussa a légèrement blessé un garde-frontière israélien avant d'être abattu.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com