Alors que tous les regards se tournaient vers Bagdad : La Résistance poursuit son combat





Alors que tous les regards sont tournés vers Bagdad où se déroule le procès de Saddam, la Résistance continue d’agir. Au tableau de chasse : un GI, trois policiers et un haut fonctionnaire. Le Quotidien-Agences Un soldat américain a été tué dans l'explosion d'un engin piégé, au sud de Bagdad, a annoncé hier l'armée américaine dans un communiqué. Selon le Pentagone, 2.158 soldats et personnel assimilé militaire américains sont morts en Irak depuis l'invasion du pays en mars 2003. Par ailleurs, trois policiers irakiens ont été tués hier au cours de plusieurs attaques au nord de Bagdad. Deux d’entre eux ont été tués lorsque leur patrouille a explosé en passant sur un engin piégé. Le troisième a été tué lors d’échange de tirs avec des hommes armés au centre de Bagdad. Toujours sur le terrain, un directeur général au ministère irakien de l'Agriculture a été blessé et un de ses gardes tué dans une attaque à Bagdad, a indiqué une source sécuritaire. "Hamid Mohammed Jawad, directeur général au ministère de l'Agriculture a été blessé par balle quand des hommes armés ont ouvert le feu sur sa voiture", a indiqué cette source, ajoutant que l'un de ses gardes a été tué. Enfin à Baâgouba, un ouvrier du bâtiment, travaillant dans une base américaine, a été tué et quatre autres blessés par des tirs d’hommes armés contre leur véhicule. * Réunion des contestataires Sur le plan politique, une réunion de responsables sunnites et de la liste du chiîte laïc Iyad Allaoui, qui dénoncent des fraudes dans les législatives, s’est tenu hier à Bagdad. La réunion, à l'initiative de Allaoui, ancien Premier ministre, réunit également des responsables de la Liste du Front de la Concorde nationale, alliance sunnite, et de la liste du Dialogue national, du sunnite Saleh Motlak. A l’issue de la réunion, les différents intervenants ont décidé de former trois comités de suivi. Le premier sera chargé de comptabiliser les différentes plaintes déposées, le deuxième doit informer la Ligue arabe et les Nations unies. Le troisième doit enquêter afin d’établir les bases juridiques des plaintes recueillies. Ces groupes politiques ont contesté les résultats partiels publiés ces derniers jours par la Commission électorale indépendante, donnant l'avantage à la liste de chiites conservateurs à Bagdad et une écrasante majorité à la même liste dans les provinces situées au sud de la capitale. Des responsables de ces groupes ont crié à la fraude électorale et dénoncé des pressions politiques sur la Commission qu'ils accusent de ne pas avoir attendu la fin du décompte des voix et l'examen des plaintes pour annoncer les résultats. Entre-temps, la commission a indiqué hier que le taux de participation aux législatives a atteint 69,97% à l’intérieur du pays. Ce taux signifie que 10.893.413 Irakiens ont pris part aux élections, a indiqué un responsable de la Commission, Abdel Hussein Al-Hindaoui, lors d'une conférence de presse. "Les hommes politiques doivent assumer leurs responsabilités quand ils lancent des accusations", a déclaré par ailleurs Hindaoui, après des déclarations sur des fraudes. "Nous sommes ouverts aux critiques mais lorsqu'il s'agit d'accusations irresponsables, la Commission peut demander d'appliquer la loi", a-t-il ajouté, faisant allusion à la possibilité de poursuites contre les auteurs de ces accusations.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com