Confusion totale





Le match de dimanche dernier contre l’EOGK a finalement tourné au cauchemar nécessitant une thérapie appropriée. C’est que le naufrage qui a emporté l’équipe face aux Goulettois a suscité des réactions indignées à tous les niveaux. Le B.D est accusé de nonchalance et de laisser-aller, les hommes «forts» et influents de la région de passivité, les joueurs d’indifférence et de laxisme. Seul, en définitive, K. Laâbidi est jusque-là épargné par les critiques des fans aghlabides. Paradoxalement, c’est K. Laâbidi qui annonce son retrait à l’issue de la rencontre de dimanche. Il est vrai que, malgré le travail accompli et qui a permis à la JSK de fournir quelques sorties honorables, les résultats sont demeurés dérisoires pour des raisons qui dépassent sa volonté. Et comme le registre et la réputation de l’entraîneur ne pouvaient soutenir une disette prolongée ou une quelconque traversée du désert, il a préféré se retirer. D’ailleurs, cette idée l’effleure depuis quelques temps, mais à chaque fois il y renonce estimant qu’il n’est pas homme à abandonner son club de toujours dans de pareilles conditions. Lui qui avait, par le passé vécu des moments merveilleux ave la JSK (une 2ème place en championnat en 93, 1/4 F de la CAF en 94 et une finale de Coupe de Tunisie, du reste injustement perdue en 96...). Une chose est sûre: K. Laâbidi vient d’apprendre que nul ne doit se contenter des émotions antérieures et que chacun est en quête des émotions à venir. Mardi dernier, coup de théâtre: il a repris le chemin du stade pour diriger la séance d’entraînement au terme d’un court entretien avec le président du club, la page est-elle définitivement tournée? Difficile à croire! Tellement la confusion est totale. Au Comité directeur de la JSK, il n’arrive toujours pas à distribuer les rôles et à définir les responsabilités de ses membres inconcevables ! Maintenant, il revient au président du club d’agir en toute âme et conscience pour remettre de l’ordre en la demeure et consentir les sacrifices nécessaires car le dérapage actuel est dangereux, très dangereux même. Nous ne terminerons pas sans évoquer le cas de ce fervent supporter de la JSK qui n’a pas pu résister au choc occasionné par la surprenante défaite de son équipe, synonyme de lendemains sombres pour la JSK, a eu un grave malaise cardiaque et se trouve actuellement dans un état critique. Bien d’autres fans kairouanais ont quitté le stade les larmes aux yeux. Certes, la défaite fait partie de la vie de tout sportif, mais ce qui se passe actuellement à la JSK est frustrant. Que tous ceux qui sont en train de nuire à la JSK daignent enfin réviser leur position ! H. N.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com