Festival international du Sahara de Douz : L’artisanat ou le dialogue des cultures





“Un artisanat pour le développement et le dialogue des cultures” est le thème du colloque international qu’abrite Douz à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 29 de ce mois. Des lectures et des réflexions d’ici et d’ailleurs dans ce qui est et qui reste encore le trait d’union entre les peuples et les civilisations. Voyageant d’un pays à un autre et pénétrant tous les foyers, les bureaux et les salles d’exposition, l’artisanat a réussi à tisser des liens solides entre les peuples. C’est à travers cette approche esthétique particulière de chaque artisan et la manière avec laquelle celui-ci donne naissance à ces objets hors pair, ressuscitant parfois des contes et des mythes, que les voyageurs apprennent la culture des autres peuples. L’artisanat s’impose ainsi comme intermédiaire de choix pour promouvoir les relations entre les peuples et les cultures. C’est dans ce cadre que s’inscrit ce colloque international qu’organise “La Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions” en collaboration avec le ministère du Commerce et de l’Artisanat et spécialement l’Office National de l’artisanat (ONA). A partir d’aujourd’hui et durant trois jours, une brochette de chercheurs, d’universitaires et de spécialistes tunisiens et étrangers débattront de la genèse et de l’évolution de l’artisanat au fil des années et de l’importance de ce savoir-faire sur le plan humain. Un savoir-faire qui reste le reflet de la mémoire individuelle de l’artisan et surtout de la mémoire collective d’un peuple traduisant la particularité de son regard esthétique, de ses émois et de sa spontanéité face à ces éléments naturels. D’ailleurs, ces objets variés de l’artisanat ont été l’un des axes principaux des opérations d’échanges commerciaux entre les peuples au fil de l’histoire; les produits de l’artisanat exposés dans nos musées témoignent de la place de choix qu’a occupé l’artisan la nuit des temps. Ces idées seront décortiquées et analysées par des spécialistes tunisiens et étrangers venus de France, d'Iran, d’Italie, d’Espagne, de Belgique, d’Algérie, du Maroc, d’Egypte, du Yémen, du Liban et des USA. Parmi ces éminents chercheurs et universitaires qui vont prendre part aux débats et aux ateliers de ce colloque, on cite notamment: le Pr. M’hamed Hassine Fantar, historien et titulaire de “La Chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations et des religions”, son Excellence l’Ambassadeur de la République du Yémen à Tunis, le Dr. Abdelmalik Mansour Al Massâabi, Chahira Jamila Mehrez (Egypte), Lucette Meller-Goldenberg (France), Nja Mahdaoui, Abderrahman Ayoub, Boutheïna Belaïd, Essia Arous… (Tunisie), Ferdinando Carbone et Simona Pianesa Longe (Italie), Charles Hofkens (Royaume de Belgique). Ces conférenciers et d’autres traiteront de plusieurs thèmes essentiels tels que “La valeur symbolique et religieuse des métiers traditionnels en Afrique Sahélienne”, “Influence byzantine et ottomane sur l’artisanat tunisien”, “L’artisanat et le dialogue des civilisations”, “L’artisanat dans notre patrimoine écrit”, “L’artisanat en Afrique du Nord, authenticité et continuité”, “L’artisanat dans le Coran et le dialogue des civilisations”, “Harir, la soie comme paradigme synergique entre les cultures”, “La gestion du secteur artisanal pour une formation intégrée des jeunes”, “La poterie: héritage culturel du devenir” etc. et ce dans le cadre de cinq ateliers de réflexion. Notons que ce colloque international est organisé dans le cadre de la 38ème éditions du Festival International du Sahara de Douz qui a démarré, samedi dernier, au bonheur des passionnés du désert et de la culture du Sud-Tunisien. Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com