«Tunisie : fenêtre sur un peuple» : Le patrimoine artisanal en vedette





«Tunisie : fenêtre sur un peuple» est le titre d’un ouvrage que vient de publier un groupe de chercheurs universitaires, sous la direction de M’hamed Hassine Fantar et de Tahar Ghaïla, conservateur en chef au musée du Bardo. Ce livre collectif a de quoi rendre un Tunisien fier de ses traditions, de son patrimoine artisanal, bref de son passé culturel. Des tissages aux poteries, de la passementerie au cuivre, de la maroquinerie à l’orfèvrerie et de la céramique à l’ébénisterie, une véritable civilisation s’est constituée au fil des années et des siècles sur le sol tunisien et atteste du passé prestigieux de la Tunisie, lequel met en exergue la valeur de l’élément humain, «Tunisie : fenêtre sur un peuple», présente en effet un tableau exhaustif sur le patrimoine artisanal qui constitue le ciment du passé de ce peuple. Grâce à des photographies de Philippe Ammar, plusieurs modèles et articles d’artisanat, tunisien dont la confection remonte à des siècles, ont été immortalisés à travers ce livre. Parmi ces articles, on cite notamment les tapis, les vêtements, les coiffes, les nattes, les chaussures, les burnous, les voiles, la vaisselle, les draps, les dentelles, les meubles, les lustres... Ces articles d’artisanat témoignent d’autre part de la diversité des civilisations qui ont existé sur le sol tunisien. «La Tunisie est une véritable caverne d’Ali Baba au sein de laquelle de nombreux peuples de la Méditerranée ont déposé leurs trésors», écrit un des auteurs dans ce livre. «Ce panorama exhaustif présente la Tunisie culturelle, dans ses multiples facettes», dit Moustapha Chelbi, un des auteurs de ce livre. * Quelle fenêtre et quel peuple ? A travers ce livre, les auteurs ont exploré plusieurs aspects non élucidés dans la culture tunisienne. «Fenêtre sur un peuple, mais quelle fenêtre et quel peuple ?», s’interroge-t-on dans le livre. En effet, pour répondre à cette question, les auteurs de cet ouvrage. Mohamed Hassine Fantar, Tahar Ghaïla, Thierry Vielle, directeur de l’IFC, Silvia Finzi et les photographes Salem Trabelsi et Philippe Ammar, ont dressé un tableau récapitulatif des métiers traditionnels dans le récit des hommes. Les photographies, au nombre d’une centaine, sont commentées par des légendes qui restituent les objets photographiés dans leur contexte socio-historique. Ces photographies revivifient aussi bien les hommes des régions rurales de la Tunisie et les artisans dans leurs activités quotidiennes que les différents objets d’artisanat. On peut voir dans ces photographies «le Mrazig et son méhari», le souk des bijoux, le visage tatoué, le chasseur de sanglier avec son épée, la «khomsa», entre autres. Bref, grâce aux textes bien élaborés, illustrés par des photos, «Tunisie : fenêtre sur un peuple» immortalise quelques unes des pages de la Tunisie culturelle. L’avant-propos de ce livre est signé par Bertrand Delanoë, tandis que la préface a été assurée par Mohamed Hassine Fantar. D’un volume de 150 pages, de grand format, ce livre paru aux éditions «Finzi», constitue un témoignage percutant et poignant sur le passé civilisationnel de la Tunisie, qui continue à rallumer les lumignons de sa fierté. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com