Expo-Photo : Ombres et… lumières





Le prestigieux Palais Kheïreddine abrite une exposition de photographies qui fait l’événement culturel en cette période de l’année. La Munichoise Régina Schemeken et “son nouveau centre” sont présents au rendez-vous. Régina Schemeken est récipiendaire du prix des critiques, lors des Rencontres internationales de la Photographie à Arles en 1978 et le Prix Dr. Frich Salomon de la Deutsche Gesellschaft für fotographie, en 1996. Ses œuvres ont sillonné plusieurs contrées du monde dont le musée Ludwig, la Photo-kina à Cologne et la Bibliothèque nationale à Paris. En 1999, son exposition “Société fermée” a fait partie du mois de la photo à Paris. Tout cela pour dire que l’œuvre de Régina Schemeken n’a pas à faire un passage inaperçu à Tunis. C’est chose faite puisque son exposition a été programmée en l’espace de quasiment un mois et a été complétée par une conférence donnée par l’enseignant à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information Ammar Dhaya. Pour revenir à l’exposition, rappelons qu’elle a été déjà publiée en entier dans le quotidien allemand important “Süddeustche Zeitung” où travaille l’artiste exclusivement depuis 1986. “Le nouveau centre”, tel est le titre de l’exposition où l’artiste nous livre sa vision commentée des événements politiques et culturels qui s’opèrent ici et là. Etant une adepte de la photo contemporaine, l’artiste allemande sait jouer des ombres et lumières et user de tous les moyens possibles pour composer sa photo qui est une lecture de la réalité et n’en est pas une reproduction servile. Sa photo peut être un détail capté d’une scène quotidienne. Tel que ce tableau datant de 1996 où l’artiste focalise des pieds d’hommes et de femmes qui s’entrelacent lors d’un défilé de haute couture. L’artiste use d’un jeu subtil de clair-obscur. L’artiste se plaît aussi à travailler sur les objets en série, tels que la photographie de 1999 prise à Cologne lors du sommet économique mondial où l’on voit un chœur de femmes chevauchant la terre à des pas liés. L’artiste a aussi un autre thème de prédilection qui n’est autre que les portraits des hommes de lettres et intellectuels éminents du monde occidental: Heiner Müller, dramaturge et metteur en scène; Günter Grass, écrivain et Prix Nobel de littérature; Hans-Georg Gadamer, philosophe allemand etc. Côté politique, l’artiste qui est, par ailleurs, journaliste reporter nous donne à voir des prises de vue originales telle que l’ombre de Gerhard Schr?der. Elle prend en photo aussi quelques rencontres internationales: Berlin 94, Helmut Kohl et John Major, les retrouvailles entre Chirac et Schr?der ou encore celles de Schr?der et Clinton. En guise de conclusion, signalons que dans ces photos sélectionnées, l’artiste nous livre ses commentaires avisés à propos des événements qu’elle a vécus et où elle essaye de saisir l’atmosphère de sa passion partagée. L’expo continue jusqu’à la fin du mois. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com