Législatives palestiniennes : Le Fatah met les bouchées doubles





Le Quotidien-Agences La liste de candidats, conduite par Marwan Barghouthi, un populaire chef du Fatah emprisonné en Israël, a été inscrite auprès du siège de la Commission électorale centrale (CEC) à Ramallah en Cisjordanie. "Oui, nous l'avons inscrite", a déclaré un des chefs du Fatah, Qaddoura Farès en sortant du siège de la CEC à Ramallah. La délégation du Fatah qui s'est rendue au siège de la CEC comptait également le ministre sortant Mohamad Dahlane et le "coordinateur" du Fatah pour les législatives, Jamal Moheissen. "C'est une très bonne nouvelle. Il est important pour nous de disputer la bataille électorale unis mais aussi que tous les autres mouvements puissent y participer dans un esprit de fair-play, de transparence et d'équité", a pour sa part déclaré le leader palestinien Mahmoud Abbas lors d'une conférence de presse à Gaza. La liste compte 66 candidats. Un autre chef emprisonné du Fatah, Abou Ali Yatta, y figure en deuxième position, suivi par Intissar Al-Wazir (Oum Jihad), veuve de Khalil Al-Wazir, un chef historique du Fatah assassiné par Israël. * Victoire Avant de se rendre aux bureaux de la CEC, Dahlane a affirmé lors d'une conférence de presse que le Fatah avait fusionné ses listes pour assurer "la victoire" du mouvement au scrutin. "Nous irons unis aux élections dans les circonscriptions et sur la liste pour assurer la victoire du Fatah", a déclaré Dahlane, qui figurait initialement sur la liste "l'Avenir", composée par des jeunes cadres du mouvement. "J'appelle tous mes frères du Fatah à se rendre aux urnes et à se battre pour chaque voix dans les villes et les quartiers pour assurer la victoire de ce mouvement", a-t-il ajouté. Faisant allusion au groupe Hamas, qui disputera les élections pour la première fois, il a affirmé que l'alternative au Fatah était "un long chemin de perdition et d'obscurité". La liste "l'Avenir" avait été composée contre l'avis de la direction du mouvement qui a composé sa propre liste pour disputer les élections. La décision de fusionner les deux listes a été prise à la suite d'intenses tractations entre les deux camps qui sont parvenu à un compromis faisant la part belle aux partisans de Barghouthi et qui a suscité des grincement de dents chez les caciques du Fatah rechignant à tout changement. Dahlane a affirmé que les candidats de "l'Avenir" avaient accepté de négocier la fusion des deux listes à la demande de Abbas (Abou Mazen).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com