Sous la pression de la rue irakienne : Chiîtes et Kurdes unis contre les Sunnites





Sur fond d’attaques de la Résistance, les tractations politiques pour former le prochain gouvernement ont repris hier dans le Kurdistan d'Irak, alors que les manifestations contestant le résultat des élections continuent dans le pays. Le Quotidien-Agences Sur le terrain,quatorze chiites irakiens ont été tués par des tirs d’armes automatiques contre un minibus dans lequel ils voyageaient au sud de Bagdad. Toujours à Bagdad, quatre policiers ont été tués et cinq blessés, dont un officier, lorsqu'un kamikaze a actionné sa ceinture d'explosifs devant le ministère de l'Intérieur, hier matin, a-t-on appris de source policière. Les victimes se trouvaient à l'intérieur d'un véhicule de patrouille et devant l'entrée du ministère au moment de l'explosion. Côté américain, un soldat a été tué par l’explosion d’un engin artisanal au passage de son véhicule à Bagdad. Par ailleurs, l'armée américaine a annoncé avoir tué dix poseurs de bombes dans des raids aériens menés par deux F-16 utilisant des bombes de 225 kilogrammes dans le nord de l'Irak. Des troupes au sol ont détruit l'une des bombes placées sur la route. Elles ont ensuite saisi dans le village plusieurs fusils d'assaut, une mitraillette et du matériel servant à fabriquer des bombes artisanales dans les bâtiments proche du lieu visé par les raids aériens, selon la même source. * Tractations politiques Le chef de la liste de chiîtes conservateurs, Abdel Aziz Hakim, a rencontré hier dans le Kurdistan le président irakien, le Kurde Jalal Talabani, qui défend l'idée d'un gouvernement d'union nationale. Hakim, dont la liste est donnée gagnante, s'est adressé mercredi au Parlement kurde et a rencontré des intellectuels dans le nord de l'Irak. Il a souhaité la reconduction de l'alliance avec les Kurdes pour un nouveau cabinet, en laissant la porte ouverte à la participation d'autres groupes politiques. Les Etats-Unis ont écarté l'idée de réorganiser des élections législatives et souhaité un gouvernement élargi aux Arabes sunnites. "Je ne crois pas que la majorité dise qu'il faille refaire les élections parce que l'opinion générale est que ces élections ont été justes, et c'est aussi notre point de vue", a déclaré le porte-parole adjoint de la Maison-Blanche, Trent Duffy. "Jusqu'alors, les vues sur les élections en Irak ont été très positives, aussi bien du côté des Nations unies que d'autres observateurs", a-t-il ajouté. * Manifestations La contestation des élections s'est poursuivie avec une manifestation à Kirkouk, à 250 km au nord de Bagdad, où des Arabes sunnites et de Turcomans ont dénoncé les résultats annoncés et une tentative de "mainmise kurde sur la ville". "Non aux fraudes, oui à l'unité", ont scandé les manifestants, brandissant des drapeaux irakiens et turcomans, dans le centre de Kirkouk. "Longue vie aux Arabes et aux Turcomans", "Honte aux extrémistes et aux fondamentalistes" proclamaient des banderoles, faisant clairement référence aux coalitions chiite conservatrice et kurde. "Nous défilons pour montrer notre rejet des résultats des élections et lancer un message fort à ceux qui se rencontrent en ce moment dans le nord: pour les Arabes et les Turcomans, Kirkouk est une ville irakienne", a assuré Abdallah Mohsen Al-Obedi, un Arabe sunnite.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com