Nous travaillons avec nos alliés pour soutenir le progrès et la justice pour tous les peuples





* Par S.E. William J. Hudson Ambassadeur des Etats-Unis à Tunis L’année 2005 a été marquée par un nombre d’événements d’envergure. Des montagnes du Pakistan aux marécages de la Nouvelle Orléans, les peuples du monde entier ont fait face à des défis de la nature. Des hauteurs d’Afghanistan aux villes d’Irak, les gens ont bravé les menaces et les coercitions pour exprimer leur vote en quête d’un avenir meilleur. L’impact de ces événements historiques sur le monde a été d’autant plus grand grâce à la technologie qui a transformé la planète en un petit village et a permis aux citoyens de tous pays de s’unir dans le deuil et de se féliciter dans le triomphe. Cette année nous a donné la preuve qu’aucun pays ne peut se passer des autres, et que les citoyens partout dans le monde dépendent du soutien des uns aux autres. Le vingt et unième siècle est marqué par un flux libre et rapide de l’information, et qui ne peut être endigué ; c’est justement cette liberté qui me laisse espérer un avenir meilleur au niveau des relations internationales. Les pays, et les peuples, se rassemblent plus que jamais pour faire face à des défis communs et parvenir ainsi à un terrain d’entente pour assurer leur progrès. Ceci s’est traduit par les généreuses contributions internationales après le passage de l’ouragan Katrina et le tragique tremblement de terre au Pakistan, ainsi que lors du remarquable soutien international aux mouvements démocratiques de Kiev jusqu’à Kaboul. A l’intérieur des Etats Unis, le peuple américain continue son débat sur la mise en œuvre des principes qui lui tiennent à cœur dans un monde uni non seulement par des rêves communs de liberté, de justice et d’égalité, mais aussi par le devoir de combattre le terrorisme et la violence. En 2005, nous avons soulevé un grand débat sur un thème de politique intérieure pour trouver un juste équilibre entre les libertés individuelles et la sécurité aux Etats Unis. Ce débat va se poursuivre comme il se doit, aussi bien sur la scène nationale qu’internationale. Une des valeurs fondamentales des Etats Unis est sa profonde et perpétuelle croyance qu’il existe des droits humains élémentaires tels que les droits d’expression et de confession, le droit à une protection équitable de la loi, et la possibilité de pouvoir s’organiser et participer pleinement à la vie politique, économique et culturelle de la communauté. Ces valeurs constituent des contrepoids essentiels à ceux qui croient qu’ils peuvent parvenir à leurs fins par l’oppression et la violence. Nous croyons fermement que les gens partout dans le monde expriment de plus en plus le besoin de pouvoir bâtir l’avenir de leurs familles dans des sociétés libres et ouvertes, et les Etats Unis restent engagés en 2006 pour continuer leur soutien à un monde où les citoyens de tous les pays peuvent avoir le droit de s’exprimer, de participer à des débats pacifiques et de contribuer aux processus politiques de leurs pays. Nous tenons fort à nos principes, mais nous pensons qu’il est essentiel d’écouter nos critiques aussi bien que nos amis. En tant que membre fondateur des Nations Unis, nous contribuerons au travail important qui peut et doit être accompli au sein de forums multilatéraux. Nous travaillerons avec nos alliés partout dans le monde pour trouver d’autres moyens à même de soutenir les sociétés civiles, la bonne gouvernance, le progrès économique et la justice pour tous les peuples. Le 19 décembre 2005, Freedom House, un groupe à but non lucratif et sans obédience partisane établi depuis près de cinquante ans pour promouvoir la liberté et la démocratie, a publié son rapport sur la situation du monde en déclarant que « l’année qui s’écoule a été une des plus réussies en matière de liberté depuis que Freedom House a commencé son évaluation de l’état de libertés dans le monde en 1972 ». Les Etats Unis sont déterminés à soutenir nos amis dans cette région et partout dans le monde dans leur quête vitale pour la dignité humaine et la justice. En 1848, Alexis de Tocqueville a écrit dans l’introduction de son livre La Démocratie en Amérique que «le développement graduel de l'égalité des conditions est donc un fait providentiel, il en a les principaux caractères: il est universel, il est durable, il échappe chaque jour à la puissance humaine; tous les événements, comme tous les hommes, servent à son développement». Mon espoir est que les événements de 2005 serviront à concentrer nos efforts en 2006 sur la conception d’un monde où tous les événements et tous les hommes pourront renforcer notre communauté des nations et préserver ces valeurs universelles qui surpassent les frontières, les religions et les races.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com