Lutte contre l’alcool au volant Un partenariat tuniso-français à la rescousse !





La consommation de l’alcool au volant qui continue à être la principale cause des accidents de la route en Tunisie constitue le cheval de bataille de la stratégie de sensibilisation mise en place par l’ATPR. Un projet de partenariat avec la France place le phénomène au cœur des campagnes programmées pour le futur. Tunis-Le Quotidien Le partenariat entre l’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR) avec la Prévention Routière Française s’est concrétisé le 24 décembre dernier par l’organisation d’une campagne de sensibilisation axée sur la lutte contre la conduite en état d’ivresse et qui a eu lieu dans un restaurant très branché de la banlieue Nord de la capitale qui est très fréquenté par les jeunes surtout à l’occasion des grandes fêtes. D’après les données disponibles relatives aux accidents de circulation enregistrés en Tunisie, la consommation de l’alcool est considérée comme l’une des principales causes d’accidents qui devance de loin l’excès de vitesse. «Il faut traiter le problème comme il se présente et ne plus essayer de masquer la vérité», indiquent les responsables de l’ATPR qui estiment que : «parmi les raisons qui empêchent la politique mise en œuvre en Tunisie dans le domaine de la prévention routière d’aboutir à de vrais changements dans les comportements des citoyens, c’est le fait qu’il y ait encore des tabous qui handicapent le travail sur le terrain». Le projet de partenariat avec la France comporte en fait plusieurs volets mais l’intérêt porte essentiellement sur la mise en route d’une stratégie de sensibilisation ciblant le public jeune, qui reste d’après les statistiques la catégorie de personnes les plus exposées au fléau. Raison pour laquelle les jeunes sont au cœur du public ciblé par les programmes de lutte conte la conduite en état d’ivresse. Le partenariat entre l’ATPR et son homologue français est axé sur le développement d’un comportement plus averti à ce niveau. Les politiques de prévention routière des pays européens considèrent en fait la population jeune, à la fois comme étant la cible et les principaux acteurs des campagnes contre l’alcool au volant. L’ATPR qui a accueilli un groupe de jeunes français opérant dans les organismes de prévention routière en France souhaite en effet développer davantage la communication préventive destinée aux jeunes. Une population qui pourrait bien changer la situation des accidents en Tunisie si elle adopte un comportement routier plus averti grâce à des stratégies de sensibilisation adéquate. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com