L’Iran confirme l’enlèvement de gardes-frontières





Téhéran — Agences Le gouvernement iranien a confirmé hier que des membres de ses gardes-frontières avaient été enlevés dans le sud-est du pays, après qu'une télévision arabe ait relayé l'annonce par un mouvement sunnite de l'enlèvement de militaires iraniens. "Le ministère de l'Intérieur suit l'affaire sérieusement et dans sa totalité, et nous espérons la régler de façon à protéger la vie" des hommes enlevés, a dit le porte-parole du gouvernement Gholam Hossein Elham. Le responsable n'a précisé ni le nombre des hommes enlevés ni le moment où l'incident est intervenu. La télévision satellitaire arabe Al-Arabiya a diffusé samedi une information selon laquelle un porte-parole du groupe sunnite Joundallah (Soldats d'Allah) lui a affirmé que son mouvement avait fait enlever, vendredi soir, neuf soldats iraniens dans la région de Saravan, près de la frontière de l'Iran avec le Pakistan. Le groupe réclame la libération de 16 de ses membres détenus par les autorités iraniennes, selon le porte-parole. Al-Arabiya a rappelé que le groupe avait fait parler de lui en annonçant en juillet avoir tué un officier des forces de sécurité iraniennes, à l'expiration d'un ultimatum de trois semaines pour la libération de ses partisans détenus en Iran.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com