Mercato d’hiver : Offre limitée, choix risqués !





A douze jours de la fermeture du Mercato, ouvert depuis le 15 décembre, les mouvements ont été à la fois rares et ordinaires. L’offre est très limitée et, franchement, les joueurs de talent ne courent pas les rues. L’exemple du Club Africain est édifiant. Après le départ de Dramane Traoré au prix fort, le club a les moyens de faire des recrutements de valeur, mais presque rien n’a été fait jusqu’à présent. L’argent est là, mais va-t-on le dépenser pour faire venir des joueurs qui n’ajouteront rien à l’effectif actuel. Seul Aouichaoui, le buteur de l’A.S.Ariana est là alors que les négociations ont repris pour s’attacher les services du meneur du jeu hammam-lifois Anis Ben Chouikha. Ce dernier est le seul à faire l’unanimité parmi les noms qui circulent depuis l’ouverture du mercato, mais vu son âge, le CA ne veut pas trop dépenser pour un transfert qui ne rapportera pas à l’avenir en matière d’investissement. * L’EST la plus active, mais... Le mercato a été également très animé du côté du Parc B où on annonce un départ en masse des joueurs incapables de servir le club à l’heure actuelle et l’arrivée de plusieurs nouveaux joueurs. Là, aussi, on ne ne remarque pas la présence de noms exceptionnels. L’ex-attaquant de l’EOGK Walid Teyeb est un jeune joueur qui promet, mais qui aura tout à prouver. Il en est de même pour Ben Ouannès, venu de l’USM où il a brillé par intermittence et ses deux sélections, décidées par Lemerre à cause de l’absence de plusieurs titulaires, n’ajoutent rien à son palmarès. Ces deux joueurs vont devoir justifier l’intérêt qu’on a porté envers eux et ils vont même souffrir pour arracher une place de titulaire dans le riche effectif espérantiste. * On doit recruter et... c’est tout ! Mine de rien, c’est Jendouba Sport qui a fait la meilleure affaire du mercato. C’est surprenant de le constater mais c’est vrai, puisque Walid Khaled, la seule recrue de valeur engagée par le club, vient de s’illustrer en marquant deux buts en deux rencontres (contre l’ESS à Sousse et le ST à Jendouba). Il s’agit là d’un très bon coup réussi par un club aux moyens financiers très limités. Reste à présent le volet des joueurs étrangers, et là, il s’agit d’un véritable carnaval. Les noms défilent et les joueurs africains font la queue devant les sièges des clubs. C’est un réel casse-tête pour les entraîneurs, appelés à faire le bon tri sans disposer des informations nécessaires avant de prendre la décision qui s’impose. Les intermédiaires se font de plus en plus nombreux et opter pour un joueur africain devient un simple jeu de... loterie. On apprend que le CSS vient d’engager un Camerounais et que l’EST a fait de même. Le CA hésite entre un Malien et un Camerounais, mais on a l’impression qu’on le fait uniquement parce qu’on doit recruter. La qualité ? On laissera au sort le soin de... s’en occuper. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com