Ben Arous : Elle reconnaît avoir enfanté d’un autre homme…





Tunis-Le Quotidien Les agents de police relevant d’un poste de police situé dans un quartier de la banlieue sud de la capitale enquêtent actuellement sur une affaire relative à la paternité d’un enfant que le père refuse de reconnaître. L’époux, un infirmier de son état, est tombé récemment sur des documents appartenant à sa femme qui contenaient des correspondances d’un genre un peu spécial. Mettant un peu d’ordre dans ses affaires personnelles qu’il conservait dans la garde-robe, le mari a découvert une espèce de cassette fermée à clé. Ignorant son origine, il n’a pas hésité le moindre instant à l’ouvrir en défonçant la serrure. Grande fut sa surprise en tombant sur des lettres arrivées à sa femme et dont le contenu ne laissait aucun doute sur le fait qu’elles émanaient d’un homme puisqu’il était question d’échange sentimental. Au départ, il avait pensé qu’il s’agit d’une histoire ancienne qui date d’avant son mariage. Mais en ouvrant une à une les lettres, il s’est arrêté sur des informations d’une extrême gravité. Il était, en effet, question d’inquiétudes exprimées par sa femme quant à l’avenir du fœtus qu’elle porte. L’expéditeur priait, du reste, l’épouse de garder l’enfant. Dans une autre lettre, il la félicitait pour son courage et la rassurait qu’il allait faire de son mieux pour trouver une solution d’autant plus qu’il est allé jusqu’à lui proposer de la remercier d’avoir donné le nom qu’il a choisi à l’enfant. Il s’agit pour l’épouse de son deuxième enfant qui porte le même nom. De retour chez elle, l’épouse fut informée par son mari qu’il savait tout. Faisant preuve d’une grande sagesse, il lui a demandé de lui raconter tout. C’est ainsi qu’il allait savoir que sa femme avait profité de son absence — puisqu’il travaille la nuit — pour tomber amoureuse du neveu de son mari lequel logeait chez eux et veillait sur sa femme pendant son absence. Après quoi, l’épouse lui a demandé de régler cette affaire à l’amiable, loin des scandales. Raison pour laquelle, il s’est rendu au premier poste de police où il a tout raconté aux auxiliaires de la justice. Entre-temps, l’épouse a disparu de la circulation, ne donnant aucun signe de vie. N’empêche que l’époux a déjà entamé une procédure de divorce et de non reconnaissance de paternité de l’enfant. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com