Enlèvement de l’adolescente tunisienne par sa mère belge : Une assistante sociale belge et un jeune homme tunisien dans le collimateur de la justice





L’affaire relative à l’enlèvement de l’adolescente tunisienne par sa mère belge dont nous avons fait écho récemment a connu de nouveaux rebondissements durant le week-end dernier. Tunis-Le Quotidien Les agents de la brigade criminelle ont, en effet, entendu le petit ami de la jeune fille qui aurait joué un rôle dans cette opération… En revanche, aucune nouvelle de l’assistante sociale belge qui a accompagné la mère de l’adolescente en Tunisie… Accordant toute son importance à cette affaire, les agents de la brigade criminelle saisis par leurs collègues de la protection des mineurs ont entamé leur enquête en convoquant l’un des témoins clés. Il s’agit du petit ami de l’adolescente qui aurait joué un rôle très important dans cette affaire qui a éclaté le 24 décembre dernier après la disparition de la jeune fille. Le jeune homme en question qui entretenait une relation depuis un bon bout de temps avec l’adolescente malgré les douze ans qui les séparent, aurait monté toute cette opération en persuadant la jeune fille d’aller vivre avec sa mère en Belgique et fuir le domicile de ses grands-parents qui ont sa garde conformément à une décision judiciaire émanant d’un juge matrimonial. Le grand-père qui a porté plainte accuse le jeune homme d’avoir exercé une influence sur sa petite-fille folle amoureuse de lui. Du coup, il l’a manipulée à sa guise. Au passage, il lui a conseillé d’aller vivre chez sa mère qui depuis le décès du père de la jeune mineure tentait d’avoir la garde de son enfant. Mais la justice en a décidé autrement en octroyant sa garde à son grand-père qui vit en Tunisie. Du coup, depuis dix-sept ans, c’est-à-dire lorsqu’elle avait quinze jours d’âge, l’enfant n’a jamais quitté le domicile de son grand-père. A vrai dire, son petit ami avait sa petite idée en tête. Sachant que la jeune fille avait la double nationalité tuniso-belge, il s’est dit pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable à savoir pousser l’adolescente à fuir le domicile de son grand-père et rejoindre sa mère qui vit à Bruxelles. Après quoi, il peut toujours la rejoindre à son tour et s’installer définitivement en Belgique. C’est ainsi qu’il a contacté la mère de la jeune fille lui faisant part de son projet. Celle-ci avec le concours d’une assistante sociale belge a fait le voyage en Tunisie. On ignore toujours comment les deux femmes ont procédé pour avoir un passeport pour la jeune fille ni comment elles ont pu traverser les frontières? L’essentiel c’est que la jeune fille se trouve actuellement à Bruxelles. L’assistante sociale belge a en effet contacté le grand-père le samedi 24 décembre pour lui annoncer la triste nouvelle. Bien évidemment, le grand-père n’est pas resté les bras croisés puisqu’il a tout de suite alerté les autorités tunisiennes. De ce fait, une enquête a été ouverte et les investigations sont en cours pour déterminer les rôles qu’ont joué les différents protagonistes dans cette affaire et particulièrement si le consulat belge en Tunisie était au courant de la présence de la mère et de l’assistante sociale belge sur le sol tunisien. Affaire à suivre. Habib MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com