Cinéma : Au bonheur des cinéphiles





Une vingtaine d’années depuis la création du Fonds Sud Cinéma, plusieurs films tunisiens, marocains, algériens et bien d’autres ont vu le jour grâce à ce projet français avant-gardiste. Un cycle de dix films permettra aux cinéphiles de découvrir quelques productions ayant vu le jour grâce à ce fonds. Les cinéphiles ont beaucoup à voir au début de cette année. Tous les professionnels du secteur cinéma semblent s’activer pour que 2006 soit l’année du 7ème art par excellence. D’ailleurs après la manifestation “Le Cinéma français s’invite à Tunis” qui a clôturé l’année 2005 et “Les Journées du cinéma africain” qui démarreront demain, les cinéphiles auront un rendez-vous incontournable avec dix films portant des signatures différentes de diverses nationalités. Ces films seront projetés dans le cadre de la célébration de l’anniversaire du Fonds Sud Cinéma qui soufflera, dans les jours qui viennent, sa 20ème bougie. Lancé par le ministère français des Affaires étrangères et le Centre Français de la cinématographie, ce fonds a contribué à la production de 320 longs métrages d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie. Il faut dire que la plupart des films qui seront projetés dans ce cycle, ont connu un vif succès lors de leurs sorties dans les salles obscures. Ce cycle sera lancé au “7ème Art” le 17 du mois courant à 18h30 et ce, en présence de Jean-Michel Frodon, le directeur de la rédaction de “Cahiers du cinéma” et de la réalisatrice tunisienne Moufida Tlatli, qui a été la présidente de la Commission Fonds Sud, durant l’année 2004. Il se poursuivra au 5 février. Le coup d’envoi de ce festival cinématographique sera donné avec le film tunisien “Le silence des palais” qui a été produit en 1994 et dont la réalisatrice n’est autre que Moufida Tlatli: un film à succès qui réunit une brochette de figures de proue du cinéma et du théâtre tunisien comme Amel Hedhili et Najia Ouerghi. C’est grâce à ce film que Hend Sabri a affiché son talent de comédienne et a attiré l’attention des scénaristes. Chaque jour, la salle du “7ème Art” accueillera les cinéphiles venant voir des histoires d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie. “Hyènes” de Djibril Diop Mambéty, “La reine de la nuit” de Arturo Ripstein. “Les gens de la rizière” de Rithy Pan, “West Beyrouth” de Zied Doueiri, “Luna Papa” de Bakhtiar Khudojnazarov “Ali Zaoua” de Nabil Ayouch, “Platform” de Jia Zhangke, “La Cienaga” de Lucrecia Martel et “Lettre d’amour Zoulou” de Ramadan Suleman seront projetés successivement chaque soir à partir de 18h30. Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com