A.S.M. : Ben Mansour et Mgannem seules possibles recrues





Douze jours de repos, c’est la période relativement prolongée dont bénéficieront les Marsois. Mais, sur un autre plan, le Mercato hivernal continue de marquer le pas, à La Marsa. S’il y a une équipe qui a un besoin urgent de repos, c’est bien l’ASM. Pour un club, outrageusement sollicité ces derniers mois et démuni de doublures de valeur pouvant constituer de réelles solutions de rechange, l’opportunité est belle pour recharger des accus vidés de tout ressort. Concernant la reprise, fixée au 12 courant, elle s’assimilera à une véritable préparation d’avant-saison. Et elle sera agrémentée d’un stage dont le lien et la durée seront incessamment fixés. Pour ce qui est des renforts projetés, ils seront, a priori, fort limités. En effet, les finances pas assez renflouées du club, malgré les recettes engendrées par la participation à la Coupe de la CAF, ainsi que les efforts louables consentis par M. Montacer Meherzi, premier vice-président, et chargé du football, ne permettent pas la cristallisation de recrutements. C’est ainsi que, pour l’heure, deux joueurs seulement sont mis à l’essai, pour un éventuel apport offensif à l’équipe. Il s’agit des sociétaires de l’ES Métlaoui, Ben Mansour, et du SC Moknine, Mgannem. Côté départ, le rugueux défenseur central, Adel Nachi, attend toujours preneur. W.S. ________________________________ Nizar Ghazouani : “Une trêve salvatrice” Il constitue indéniablement un pilier du onze marsois. Et malgré les blessures à répétition dont il fut victime, il est toujours revenu au-devant de la scène, plus performant que jamais. Pour lui, la trêve est ressentie comme un véritable don du ciel. * Avant tout, si vous nous dressiez un bilan du parcours marsois jusqu’ici? - Je peux affirmer, sans risque de me tromper, qu’il est le plus mauvais, réalisé depuis trois ans. Notre rendement fut assez irrégulier, à telle enseigne que nous avons dilapidé plusieurs points qui étaient franchement à notre portée. Corrélativement, ou mieux encore, paradoxalement, nous avons grignoté des points qui ne figurent pas dans notre tableau de marche. Mais, globalement, l’aspect dommageable a prédominé. * Pourriez-vous évoquer les raisons qui ont précipité cet état de fait ? - Il y a, avant tout, le rythme infernal auquel l’équipe a été soumise depuis une année entière à la faveur de notre engagement en coupe de la CAF et du parcours relativement long que nous avons réalisé. Cette participation probante a inévitablement, eu son revers de la médaille, à la lumière des blessures qui ne nous ont pas épargnés. Et comme l’effectif était, pour dire vrai assez limité sur le double plan, qualitatif et quantitatif, suite à une opération de recrutement assez modeste à cause de finances approximatives, il est aisé de trouver des explications tangibles à cette baisse de régime. * Peut-on certifier, dans ces conditions que la trêve soit venue au bon moment? - Et comment ! Elle nous sera, assurément, très bénéfique. Nous avons eu d’abord droit, au lendemain de la dernière journée, à un repos salvateur et irréductiblement récupérateur, de 12 jours. Après quoi, nous reprendrons les entraînements à raison de deux séances par jour, voire trois lors du stage que nous aurons à effectuer. Nous étions, au cours des dernières journées, tellement dénués de ressources physiques, que nous nous contentions d’arracher un petit point de parité, lors de rencontres que, logiquement, nous aurions dû remporter. C’est dire que cette trêve s’apparente à une véritable aubaine dont nous tirerons le meilleur profit, pour parachever la saison en toute sérénité. Propos recueillis par Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com