Exposition : A la mémoire de Chtioui et des Florentins





L’espace Bouabana pour les arts accueille depuis le 29 décembre 2005 une exposition dédiée à la mémoire de Faouzi Chtioui, un des trois géants du nouveau expressionnisme et du trio des Florentins. «La ballade des géants», titre de cette exposition en dit long sur les œuvres exposées, contrairement à ce qu’on a tendance à dire, cette exposition ne se réduit pas à un simple hommage à Faouzi Chtioui décédé début Ramadan 1425 qui faisait partie du trio des Florentins en référence au café «Florence», sis à la rue de Carthage mais aussi et surtout aux travaux picturaux de ce trio composé de trois des illustres artistes plasticiens : Habib Bouabana, Lamine Sassi et Faouzi Chtioui dont les œuvres sont restées dans l’anonymat. Pour parler de cette exposition, disons qu’elle est concoctée autour de trois grandes œuvres monumentales réalisées dans le cadre de la Brigade d’Intervention Plastique (BIP). Ces œuvres ont des dimensions différentes. D’une longueur de 3 m à 3,8 sur une largeur de 1,90 m, ces tableaux sont réalisés par un groupe d’amis de Faouzi Chtioui à savoir Najib Belkhodja, Halim Karabibane, Mourad Zeraï, M’hamed Slama, Mohamed Chelbi, Omar Bey, Sami Belhaj. Outre les trois grandes œuvres, on trouve plus d’une douzaine d’autres tableaux qui traitent de différents genres picturaux allant du portrait néo-classique à la peinture moderne. Plusieurs sensibilités artistiques se joignent en effet dans ces œuvres. Les œuvres de Faouzi Chtioui touchent à toutes ces sensibilités qui étaient autrefois chères au trio des Florentins. Raison pour laquelle on trouve parmi les trois grandes œuvres exposées et qui sont des pièces uniques, un tableau de Faouzi Chtioui en personne. L’autre particularité des œuvres exposées est qu’elles sont réalisées par un groupe d’un à dix peintres. Il s’agit en quelque sorte d’un retour à la peinture au temps de la renaissance, même si le contexte est différent. Fondées et animées par Hachmi Ghachem, les BIP ont organisé plusieurs rencontres autour de la peinture. Ils ont participé à la création des rencontres d’art à Douz et à Tazarka en se rendant sur place et en donnant des œuvres et aux associations, une façon de leur permettre d’ouvrir leurs propres musées. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com