Les médecins luttent pour sauver Sharon : Le dernier round





Les médecins continuaient de lutter pour sauver le Premier ministre israélien Ariel Sharon, toujours plongé dans un coma profond à l'hôpital Hadassah Ein Kerem où il a subi hier un nouveau scanner du cerveau. Le Quotidien-Agences "Ce scanner était prévu et ne signifie pas que quelque chose a changé", a indiqué un porte-parole de l'établissement, Ron Krumer. Ce dernier scanner a duré 25 minutes à la suite desquelles Sharon a été ramené au département des soins intensifs de l'établissement. Israéliens et dirigeants à travers le monde s'apprêtaient cependant à la fin de l'ère Sharon, partagés entre la crainte de nouvelles violences au Proche Orient et un espoir de paix, après des dizaines d'années de conflit. Coutumiers des crises, tant politiques que militaires, des Israéliens ont prié pour leur chef de gouvernement, certains choisissant de se rendre à l'hôpital pour exprimer leur sympathie avec leur dirigeant. Vendredi soir, peu après une troisième intervention chirurgicale, les médecins de Sharon avaient constaté au scanner que la pression sanguine intracrânienne avait baissé et qu'aucune hémorragie ne se développait. Les spécialistes parlent d'un état "grave mais stable", mais les dommages subis par le cerveau du Premier ministre peuvent s'avérer irréversibles. Un des chirurgiens qui ont opéré Sharon, le professeur Felix Umansky, a cependant estimé qu'il avait encore une chance de s'en sortir. "Je ne sais pas si cela sera à 100% mais je l'espère", a-t-il dit. Selon le professeur Shlomo Mor Yossef, "par comparaison avec les scanners précédents, il y a une amélioration significative (...) L'état du Premier ministre reste grave mais stationnaire". * «Etat grave» Le Premier ministre Ariel Sharon est encore toutefois, dans un état «grave», a déclaré hier le professeur Shlomo Mor Yossef de l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Al-Qods. L’état d cerveau de Sharon est encore impossible à évaluer et il faudra attendre de l’extraire de son coma pour le déterminer, a ajouté le professeur. Pourtant, un médecin du Premier ministre le neurochirurgien Félix Umansky, s’est dit auparavant «plus optimiste» sur l’état de santé de son patient. «Le scanner (que Sharon a passé samedi: ndlr) est meilleur que celui d’hier. Je suis plus optimiste. Ariel Sharon est dans un état stable et dans cette situation, c’est une bonne nouvelle», a déclaré le professeur. Peu avant la télévision publique citant des médecins, avait indiqué qu’il pourrait été extrait de son coma aujourd’hui après-midi. * Rendez-vous médiatique La lutte contre la mort menée par l'ancien général continuait de faire l'ouverture des bulletins radio-télévisés. Plusieurs centaines de journalistes du monde entier et de curieux étaient toujours massés hier devant l'entrée des Urgences de l'hôpital Hadassah Ein Kerem. Les deux fils de Sharon et de nombreux conseillers et membres de son entourage politique se trouvent à l'hôpital et sont informés régulièrement de l'état de santé du Premier ministre. Les implications d'un éventuel décès de M. Sharon, qui avait commencé à redessiner les frontières entre Israël et les Palestiniens en se retirant de la Bande de Gaza l'été passé, sont encore difficiles à évaluer. D'autant que la dégradation de son état de santé coïncide avec le chaos sécuritaire dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie et l'affaiblissement du dirigeant palestinien Mahmoud Abbas à l'approche des législatives palestiniennes du 25 janvier.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com