E.S.T.-A.S.M. (1-0) : Les Sang et Or à l’usure





Face à un Avenir peu entreprenant en attaque, l’Espérance a attendu le dernier quart d’heure pour s’imposer malgré un nombre incalculable d’occasions de but. Entre une Espérance «blessée» et un Avenir désireux de sauver sa saison la rencontre s’annonçait passionnante. La formation sang et or a enregistré le retour de Tizié, Bhaïri et Melki et les débuts de Berradhia alors que celle du Saf-Saf était presqu’au complet. Seul le Marocain Hirech manquait à l’appel. Le ton était donné dès le début par le club tunisois. Letifi, profitant d’un contre favorable, se trouva seul devant Khalloufi mais son tir rata de peu la cage (1’). C’était là le début d’un léger ascendant espérantiste basé sur un pressing haut. Les Marsois, eux, avaient adopté une attitude attentiste guettant la première occasion pour contre-attaquer et surprendre. A la (13’) Letifi, à l’entrée des seize mètres se faisait bousculer par son vis-à-vis et réclama un penalty mais pour l’arbitre il n’y avait pas faute. L’alerte suivante était encore sang et or : Olivier, après un bon travail sur la gauche offrit à Mahjoubi une belle opportunité mais le tir de ce dernier passa au dessus de la cage (23’). Et à mesure que les minutes s’égrenaient, les Banlieusards sortaient progressivement de leur réserve pour commencer à menacer les défenseurs adverses sans que les débats n’atteignent un niveau appréciable sous un ciel triste et devant un tout petit public. Il est vrai que les espaces jouables devant les camarades de Melki étaient limités et que les attaques des Marsois n’étaient pas bien «appuyées» par les hommes du milieu. A la (45’) le gardien Khalloufi sauva son club d’un but certain sur un coup franc direct de Ben Yahia. La domination de l’Espérance était encore vaine. Après les citrons, les assauts des Tunisois reprenaient de plus belle mais sans grande conviction ni incisivité devant une défense adverse bien placée. Et comme «programmé», les hommes de Selmi ont attendu la seconde mi-temps pour jouer franchement le jeu et tenter d’exploiter les espaces dans la zone adverse en développant un jeu vertical et rapide. Au fil des minutes le jeu devenait de plus en plus intéressant. A la (67’) un coup franc de la gauche a donné des frayeurs à Khalloufi et sa défense mais sans conséquences. Deux minutes plus tard Dos Santos, dans une position favorable hésita et rata l’opportunité. A l’évidence la lucidité n’était pas au rendez-vous. A la (75’) une tête de Melki est détournée avec brio en corner par Khalloufi. Sur la remise en jeu un cafouillage devant la cage marsoise se termine par un but mais l’arbitre siffla un penalty alors qu’il fallait accorder l’avantage !! (78’). Chargé de l’exécution, Letifi trompa Khalloufi et donna l’avantage aux siens. Ce n’était que justice au vu des innombrables occasions créées et... ratées (79’). Il ne restait que peu de temps aux Marsois pour refaire le terrain perdu mais ils ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes car ils n’avaient pas joué leurs chances à temps. Les dernières minutes n’avaient servi qu’aux différents changements. L’Espérance se qualifie ainsi à l’usure alors que l’Avenir quitte l’épreuve de la coupe sans avoir tenté grand-chose sur le plan offensif. * Formations : - E.S.T. : Tizié, Berradhia, Bhaïri, Badra, Jaber, Mahjoubi, Ben Yahia, Melki (Zaïem 84’), Olivier, Dos Santos, Letifi (Zitouni 86’). - A.S.M. : Khalloufi, Ghazouani, Boussif, Guitouni, B. Chrouda, Bouguerra, Hammami, Touati, Jeridi, Rhifi (Emeka 83’), Jlidi (Chattaoui 61’). Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com