Dossier iranien/ Sharon: «L’alternative militaire n’est pas exclue»





Israël ne peut accepter une situation dans laquelle l'Iran détiendrait l'arme nucléaire, a affirmé le Premier ministre israélien Ariel Sharon, notant que l’option militaire «existe». Le Quotidien - Agences «Israël, et pas seulement Israël, ne peut pas accepter une situation dans laquelle l'Iran serait détentrice de l'arme nucléaire", a déclaré Sharon lors d'une rencontre avec des journalistes à Tel Aviv. «Nous faisons tout pour nous préparer à une telle situation. Mais Israël n'est pas à la pointe de ce combat", a-t-il ajouté. «Ce n'est pas seulement un danger pour Israël, mais pour le Moyen-Orient et pour d'autres pays", a insisté le Premier ministre, en affirmant que son pays suivrait les efforts déployés dans ce dossier par les Etats-Unis. Interrogé sur l'option d'une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes, M. Sharon a dit qu'une telle option "existe". «Mais j'espère qu'avant que quelqu'un y ait recours, toutes les pressions possibles seront exercées sur l'Iran afin qu'il cesse cette activité. Nous voyons que pour l'heure, il continue. Mais je pense que les efforts déployés vont porter leurs fruits", a-t-il estimé. Plus tôt, le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz, avait exclu l'option militaire contre le programme nucléaire iranien en prônant la poursuite des pressions diplomatiques sur Téhéran. «La voie diplomatique est le meilleur moyen de faire face au programme atomique iranien", a affirmé Mofaz à la radio militaire israélienne. "Nous devons tout faire pour placer cette patate chaude (NDLR: le programme nucléaire iranien) sur la table du Conseil de sécurité de l'Onu, afin que des sanctions et des contrôles stricts des installations nucléaires iraniennes soient imposés", a ajouté Mofaz. Selon un "haut responsable du ministère de la Défense", cité par le quotidien Maariv, l'Etat hébreu va devoir apparemment s'habituer au fait que l'Iran va disposer de l'arme nucléaire. «Aucun pouvoir au monde n'est en mesure actuellement de changer ce fait", a ajouté ce responsable anonyme. Le chef des renseignements militaires israéliens, Aharon Zeevi, avait pour sa part affirmé mercredi que les efforts diplomatiques visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire arrivaient en bout de course. Le général Zeevi a tenu ces propos lors d'une intervention devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com