Selon un ministre israélien : La barrière de séparation, future frontière d’Israël





Al Qods Occupée - Agences La ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni affirme que la barrière de séparation que construit l'Etat hébreu en Cisjordanie constituera la future frontière avec les Palestiniens, rapporte le quotidien "Haaretz", hier, entraînant une vive réaction palestinienne. "On n'a pas besoin d'être un génie pour voir que cette barrière aura des implications sur la future frontière", a souligné Livni lors d'une récente conférence et cité par "Haaretz". "Ce n'était pas la raison de son installation mais cette barrière pourrait avoir des implications politiques". Au cours de cette conférence, le président de la Cour suprême Michael Cheshin a rappelé à Livni que ses déclarations étaient en contradiction avec ce qu'avait dit le ministère public dans les affaires portant sur cette barrière. Dans ces affaires, le ministère public a toujours fait valoir que cette barrière constituait un outil temporaire qui pourrait à l'avenir être démonté ou démoli. Les Palestiniens souhaitent établir leur Etat en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza avec Al-Qods-Est pour capitale. Un porte-parole de Livni a confirmé que la ministre avait tenu ces propos. De son côté, le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat a estimé hier que les déclarations de la ministre israélienne de la Justice confirment que l'Etat hébreu tente de s'approprier la terre sur laquelle les Palestiniens veulent établir leur Etat. "Ceci est un fait nouveau très dangereux qui sape les chances des négociations sur un Etat permanent", a dit Erekat. "Ceci est la preuve qu'Israël veut dicter et non pas négocier".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com