Marché financier : 50 entreprises préparent leur entrée





Dans le cadre de la concrétisation des récentes mesures présidentielles, le Conseil du marché financier (CMF) est sur le point d’adopter un nouveau plan d’action pour impulser une cinquantaine d’entreprises à s’introduire en Bourse avant la fin de 2006. Tunis-Le Quotidien Selon M. Noureddine Ben Romdhane, Secrétaire général du CMF, plusieurs réunions d’information ont été tenues depuis le début du mois dernier afin de dresser un plan d’action permettant de concrétiser les décisions présidentielles relatives au développement du marché financier tunisien, annoncées à l’occasion du 18ème anniversaire du Changement. Ces réunions ont donné lieu, selon notre interlocuteur, à un accord sur la création, à partir de la semaine prochaine éventuellement, de commissions thématiques qui seront chargées de veiller à la réalisation de chacune des décisions présidentielles en question. Ces dernières englobent, entre autres, la création d’un marché alternatif, à l’intention des entreprises prometteuses et des petites et moyennes entreprises, ainsi que des grandes entreprises qui souhaitent réaliser leur restructuration financière ou financer de nouveaux projets économiques, et également la libération totale de l’investissement extérieur dans les entreprises cotées en Bourse, et cela en ce qui concerne les secteurs libres à la création. Les mesures présidentielles comptent, par ailleurs, la mise en place de nouveaux instruments garantis pour l’épargne collective, sous forme de fonds communs de placement, pouvant attirer une partie des placements courants des caisses de sécurité sociale et des compagnies d’assurance. Ces différentes mesures visent à redynamiser le marché financier et à stimuler les entreprises tunisiennes à entrer en Bourse avant d’améliorer leurs fonds propres. En effet, dix ans après sa création, le marché financier tunisien n’a pu atteindre ses objectifs et permettre à Tunis de devenir une place financière régionale. La cote de la Bourse qui n’a pu attirer jusqu’à maintenant, qu’une quarantaine d’entreprises tunisiennes, reste encore en deçà des attentes, même si elle connaît depuis quelque temps une certaine dynamique appuyée par les mesures présidentielles décidées en ce sens, ainsi que par les exemples réussis de quelques entreprises récemment introduites. C’est le cas, d’ailleurs, de la société SOMOCER, qui, à peine entrée en Bourse, a réussi à attirer l’attention de nouveaux investisseurs étrangers dans son capital. Cette réussite spectaculaire a été le principal catalyseur de l’introduction d’autres entreprises à l’instar des sociétés “GIF” et “ASSAD” cotées depuis le début de l’année en cours ou encore, la Société immobilière tuniso-saoudienne qui s’apprête à son tour à rejoindre la cote de la Bourse de Tunis. Cela dit, le CMF devrait s’impliquer davantage dans la promotion du marché financier, tout en gardant sa mission de régulateur et de contrôleur et participer plus activement à l’internationalisation de la place financière tunisienne. Il y a lieu de rappeler que le Programme présidentiel pour le prochain quinquennat prévoit l’accroissement de la contribution du marché financier au financement de l’investissement privé de 3,6% en 2004 à 20% à l’horizon 2009. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com