Le ministre de la Santé publique : “La réforme de l’assurance-maladie contribuera à réduire les tarifs des cliniques privées”





Tunis - Le Quotidien M. Ridha Kechrid, ministre de la Santé publique a affirmé, en réponse aux questions des députés, que l’intérêt du ministère se porte sur la modernisation de la médecine, la lutte contre les maladies courantes, la consolidation du secteur public à travers l’amélioration des équipements et du cadre médical et le développement de l’industrie pharmaceutique. “Les résultats probants réalisés ne devraient pas, cependant, occulter certaines carences et faiblesses”, a-t-il ajouté. Les carences concernent notamment l’encombrement dans les services de consultations externes et les services d’urgence. Le ministre a souligné, en outre, que la disponibilité des médicaments et des traitements des maladies chroniques constitue l’un des fondements de la stratégie nationale dans le domaine de la santé. “Le budget de l’Etat consacre 3 MD aux médicaments. Cela constitue une preuve irréfutable sur la justesse de nos choix”, a-t-il également précisé. Concernant la pénurie de certains médicaments au niveau des hôpitaux, M. Kechrid a fait remarquer que le manque de médicaments est dû à l’augmentation du nombre des personnes atteintes de maladie chroniques. A propos du Sida, le ministre a signalé que la situation épidémiologique est stable puisqu’on n’enregistre que 70 nouveaux cas par an.Volet tarifs des cliniques privées, M. Kechrid a indiqué que certains dépassements perdurent en indiquant que le ministère et le Conseil de l’Ordre des médecins veillent au grain “Le nouveau régime d’assurance-maladie permettra de réduire le coût des actes de soins dans les cliniques”, a-t-il conclu. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com