Six navires de l’OTAN font escale à La Goulette : Echange d’expériences et lutte contre les mines





Six navires militaires de l’OTAN ont accosté au port de La Goulette dans le cadre de la coopération de cette instance avec la Tunisie. Les bâtiments sont spécialisés dans la lutte contre les mines et appartiennent à plusieurs pays membres de l’OTAN en l’occurrence l’Allemagne (Le Hamburg), la Grèce (Alkyon), la Turquie (Evez), l’Italie, (Le Rimini), et l’Espagne (Le Duco). Tunis - Le Quotidien Au cours d’une conférence de presse organisée hier à bord de l’un des navires, le commandant des unités, Alexandros Theodosiou, a répondu aux questions des journalistes sur cette mission dont le but principal est de développer les capacités de l’OTAN de contrôler le fond marin en détectant et en neutralisant les différentes mines qui constituent depuis des décennies, un danger potentiel pour tous les navires. Le commandant a affirmé que les frégates de l’OTAN ont pu neutraliser des mines datant des 1ère et 2ème Guerres mondiales au large de la mer Baltique notamment. M. Theodosiou, a par ailleurs, expliqué que cette visite en Tunisie va permettre de renforcer le dialogue entre les deux parties de manière à “instaurer une véritable coopération” basée sur l’échange d’idées et d’expériences sur la meilleure manière d’organiser l’activité dans la mer. Des séances de briefing sont prévues demain entre des responsables militaires. Le développement technologique dans le domaine de l’utilisation de radars pour la détection des mines entre autres est régulièrement partagé par les pays riverains de la Méditerranée par le biais de l’OTAN. Les unités navales se dirigeront par la suite vers Alger (prévu en avril 2006) pour une escale de quelques jours avant de continuer leur trajet vers Casablanca (prévu en mai 2006). Une visite a été organisée à l’intention des journalistes au cours de laquelle ils ont pu comprendre le fonctionnement d’un navire chasseur de mines et se familiariser avec les équipements modernes de détection de métaux dans le fond marin. Tous les six mois, ces navires regagnent leurs bases d’origine et sont relayés par d’autres unités et d’autres équipes pour poursuivre la même mission : nettoyer la Méditerranée et renforcer la coopération et le dialogue avec les pays riverains de “Mare Nostrum”. Lotfi Touati ______________________________ Aucun lien avec l’Irak Les unités navales de l’OTAN ont-elle pris part directement à l’embargo pétrolier et à la mise en application du programme tant controversé du pétrole contre nourriture? Le commandant de l’unité navale de l’OTAN était catégorique. Nous ne sommes nullement impliqués dans ces affaires”, a-t-il précisé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com