Rappelant le scénario de 1981 en Irak : Israël menace de frapper les installations nucléaires iraniennes





L’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé hier de frapper les installations nucléaires iraniennes et ce, au moment où la presse à Téhéran a affirmé que le gouvernement annonçait la construction d’une centrale nucléaire avec sa propre technologie. Le Quotidien-Agences L'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a implicitement menacé hier de frapper les installations nucléaires iraniennes s'il remportait les élections générales prévues en mars. Netanyahu, qui sauf surprise devrait être le candidat du Likoud aux élections, a estimé dans une interview au quotidien Yediot Aharonot qu'Israël devait "agir dans l'esprit" du défunt Premier ministre Menahem Begin qui avait ordonné la frappe contre la centrale nucléaire irakienne Osirak en 1981. "Je considère que l'évolution du nucléaire iranien constitue une menace majeure pour Israël et pose un grave danger pour l'avenir de notre Etat", a déclaré M. Netanyahu. "Israël doit tout faire pour empêcher l'Iran de constituer une menace nucléaire contre lui", a-t-il ajouté. "Nous devons agir dans l'esprit de Menahem Begin, qui avait défié le monde entier avec une mesure courageuse qui avait empêché l'Irak de se doter d'armes nucléaires", a poursuivi Netanyahu. Dimanche, le chef d'état-major israélien Dan Haloutz avait estimé que les efforts diplomatiques visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire étaient voués à l'échec mais que l'option militaire n'était pas encore envisagée. L'Etat hébreu accuse l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous le couvert de son programme nucléaire civil. Ces craintes ont été ravivées par les récents propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad appelant à "rayer Israël de la carte". Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a affirmé la semaine dernière "qu'Israël ne saurait accepter une situation dans laquelle l'Iran deviendrait une puissance nucléaire". * Nouvelle centrale nucléaire Réagissant, l’iran a mis en garde hier Israël contre « les lourdes conséquences» d’une attaque contre ses sites nucléaire. «L’Iran est une cible difficile et il y aura de lourdes conséquence en cas d’attaque», a déclaré Ali Larijani, Chef de la sécurité nationale. «La comparaison entre l’Iran et l’Irak est une erreur car l’Iran n’est pas une cible facile», a-t-il ajouté. Au même moment à Téhéran, les médias ont affirmé que l’Iran a autorisé la construction d'une centrale nucléaire en utilisant sa propre technologie dans la province du Khouzistan (sud ouest). "Le Conseil des ministres, dirigé par le président Mahmoud Ahmadinejad, a autorisé la construction d'une centrale nucléaire en utilisant sa propre technologie dans la province du Khouzistan", a affirmé l'agence officielle Irna sans donner plus de précision. L'Iran s'est fixé un ambitieux plan de construction de 20 centrales nucléaires de 1.000 mégawatts au cours des vingt prochaines années pour répondre aux besoins énergétiques du pays. Il y a environ un mois, des responsables nucléaires iraniens avaient déclaré que Téhéran allait lancer dans les prochains mois un appel d'offres international pour la construction de deux centrales nucléaires. Mais c'est la première fois qu'on annonce la construction d'une centrale nucléaire sans l'aide étrangère.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com