Jeunes et apparences physiques : Attention aux faux-semblants





Si l’on doit croire le proverbe qui dit que “l’habit ne fait pas le moine”, on pensera qu’on ne doit pas juger les gens sur leurs apparences. Cependant, par ces temps l’artifice prime l'apparence et pèse lourd dans le décompte final. Qu’en pensent les jeunes gens? Tunis-Le Quotidien A priori, le premier contact est toujours lié à l’aspect physique. L'apparence est dès lors un facteur qui pourrait refléter ce qu’est l’être. Toutefois, certains disent que les apparences sont trompeuses et que nul ne doit être jugé selon l’air ou l’aspect qu’il donne à voir. Mouradh Bousselah, 20 ans, pense que l’aspect physique, l’allure et l’habit doivent être soignés dans la mesure où tout contact est d’abord physique. “Les autres ne peuvent pas deviner ce qui existe au fond de nous. Il ne peuvent juger que selon ce qu’ils voient. Lorsqu’on se met dans des habits grotesques, on sera considéré comme des personnes illettrées ou probablement même comme une menace! Parfois, quand je suis habillé n’importe comment, on ne me laisse pas accéder à certains endroits. Par contre, lorsque je suis bien habillé, on me reçoit avec le sourire. Cela se passe aussi de la même manière avec les filles. Notre façon de s’habiller reflète notre niveau de vie. Je sais par ailleurs que ce jugement peut être injuste. Certains sont considérés, à première vue, comme des personnes très modestes et assez limitées, or après avoir entretenu un discours assez approfondi avec eux, l’on se rend compte qu’ils ont quelque chose dans le ventre. D’autres semblent d’un haut niveau. Ils sont “chics” et raffinés. Mais il suffit de leur parler pour savoir qu’ils sont totalement vides”, dit-il. Sami Jouini, 20 ans, pense que les apparences reflètent ne serait-ce qu’une partie de la vérité d’un homme. “Certes, l’on ne doit pas se fier totalement aux apparences. Mais chacun, choisit ses habits selon ses aspirations personnelles. Nombreux sont ceux qui jugent les autres sur les apparences. Partant de ce constat, je tâche toujours à être présentable pour ne pas être regardé de travers. Mais, personnellement, je n’accorde pas une grande importance au paraître. C’est après avoir tenu une conversation avec quelqu’un que je le juge”, dit-il. Jihène Gargouri, 17 ans, pense que l’apparence est une grande illusion à laquelle on peut croire. “Les apparences sont totalement trompeuses et je parle en connaissance de cause. Certes, je tiens absolument à me vêtir d’une tenue propre et correcte, mais je ne suis aucunement maniaque du détail. Jeans-baskets et pull-over et le tour est joué! Je ne suis pas du genre B.C.B.G comme le sont certains qui mettent des heures devant une glace. D’ailleurs, à mon avis, ce genre de personnes qui tiennent à paraître parfaitement soignées sont en général des êtres superficiels qui accordent beaucoup plus d’importance au paraître qu’à l’être. Je suis la mode, mais sans exagérer. Je soigne mon paraître juste pour être présentable. Mais en revanche, je veux qu’on me juge selon ma manière de penser et de voir les choses. Et je fais de même pour les autres”, dit-elle. Wajdi Chaâouani, 23 ans technicien supérieur, pense justement que l’habit ne fait pas le moine. “L’apparence, les habits et tout ce blablabla ne reflètent que l’image extérieure de la personne. Une image qui n’a, à mon sens, aucune importance! Si je dirais que le paraître a son poids, c’est seulement dans un sens psychique. Je dirais que l’apparence pourrait refléter l’état d’âme de la personne, mais elle ne peut pas refléter l’être lui-même. Ce n’est pas du tout évident de pouvoir juger les autres selon leur seule apparence. Il faut être un fin psychologue pour pouvoir le faire. En revanche, il y a un seuil à ne pas franchir. Chacun doit soigner son apparence pour être vêtu convenablement et être présentable. D’ailleurs, cela aide la personne à avoir une certaine confiance en soi”. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com